Cet article date de plus d'un an.

Reportage Brésil : le calme revient peu à peu à Brasilia après l'assaut des lieux de pouvoir par des partisans de Jair Bolsonaro

Des militants de l’ancien président Jair Bolsonaro s'en sont pris dimanche à des bâtiments du pouvoir dans la capitale brésilienne.
Article rédigé par Anne Vigna
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des partisans de l'ex-président brésilien Jair Bolsonaro sont emmenés en bus par les forces de l'ordre, le 9 janvier 2023, au lendemain des actes de vandalisme lors des invasions des lieux de pouvoir à Brasilia. (MAURO PIMENTEL / AFP)

Près de 24 heures après le chaos provoqué par l'assaut dimanche 8 janvier des principaux lieux de pouvoir brésiliens (Congrès, palais présidentiel et Cour suprême) et malgré la tentative d'insurrection de centaines de militants de l'ancien président d'extrême-droite Jair Bolsonaro, le calme est peu à peu revenu lundi 9 janvier dans les rues de la capitale Brasilia. L'heure est désormais au bilan des dégâts. 

>> Brésil : derrière le saccage de Brasilia, un "complotisme électoral" décrypte Tristan Mendès France

Devant le Congrès, une longue file de policiers protège désormais le bâtiment. Quelques badauds observent, près des barrières cassées qui jonchent le sol. "Je suis consternée de voir ce qu'ont fait ces vandales, ces terroristes, déplore Marina, venue au même endroit la semaine passée pour assister à l'investiture de Lula. Ce sont juste des vandales, des terroristes ! Je demande au ministre de la Justice Flavio Dino d'être ferme et de les punir. S'ils ne sont pas sévèrement punis, d'autres feront la même chose."

L'armée démantèle le campement des bolsonaristes 

La manifestation a débuté dimanche depuis un campement installé devant le QG de l'armée à Brasilia. Vingt-quatre heures plus tard, l'ambiance était bien différente de d'habitude puisque l'armée met enfin un terme à ce campement après deux mois d'occupation. comme l'explique l'explique un porte-parole de l'armée : "L'opération a commencé tôt ce lundi. L'objectif est de faire partir les manifestants et l'ensemble de la structure d'ici la fin de la journée. Des bus ont été mis à disposition et les gens sont sortis pacifiquement. Il n'y a eu aucune violence, aucune résistance jusqu'à présent. Environ 1 200 à 1 400 personnes ont déjà été évacuées. Bien sûr, elles sont interrogées pour déterminer si elles sont liées aux actes de vandalisme."

S'ils sont pacifiques lundi, les bolsonaristes ont attaqué la veille 12 journalistes alors que les dégâts sur le patrimoine brésilien sont totalement inédits. Des experts visitent les trois bâtiments vandalisés pour déterminer ce qui peut être encore sauvé. Des œuvres d'art et des meubles ont déjà été retirés des locaux pour être préservés, voire restaurés.

Le calme revient peu à peu à Brasilia après l'assaut des lieux de pouvoir par des partisans de Jair Bolsonaro - Anne Vigna

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.