BP déploie les machines proposées par l'acteur Kevin Costner pour lutter contre la marée noire du Golfe du Mexique

Le groupe pétrolier britannique a acheté 32 centrifugeuses qui séparent le pétrole de l'eau. "Cette machine a été conçue pour combattre le pétrole qui nous tient à la gorge", a indiqué Kevin Costner.Le brut s'échappe du puits offshore exploité par BP depuis deux mois à un rythme pouvant atteindre 60.000 barils par jour (9,5 millions de litres).

Kevin Costner le 18 juin 2010 avec les ingénieurs de BP
Kevin Costner le 18 juin 2010 avec les ingénieurs de BP (AFP - Cheryl Gerber)

Le groupe pétrolier britannique a acheté 32 centrifugeuses qui séparent le pétrole de l'eau. "Cette machine a été conçue pour combattre le pétrole qui nous tient à la gorge", a indiqué Kevin Costner.

Le brut s'échappe du puits offshore exploité par BP depuis deux mois à un rythme pouvant atteindre 60.000 barils par jour (9,5 millions de litres).

Les 32 appareils fournis par la société de Kevin Costner, Ocean Therapy Solutions, devraient fonctionner pendant deux mois, a expliqué le directeur général délégué de BP , Doug Suttles. Le prix de la transaction n'a pas été révélé.

Frappé par la catastrophe de l'Exxon Valdez en 1989, l'acteur de "Danse avec les loups" et "Waterworld" décide "d'engager ses ressources personnelles pour développer un système efficace de nettoyage des marées noires".

Il rachète alors une technologie à un laboratoire du gouvernement américain et en 1993 forme une société, dirigée par son frère, dans laquelle il investit des fonds propres, quelque 20 millions de dollars, pour construire une machine capable de traiter jusqu'à 700 litres d'eau mélangés à du brut à la minute.

Au total, cinq de ces centrifugeuses ont été construites et testées avec succès aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, mais sans que personne n'y donne suite jusqu'à récemment.

La semaine dernière devant le Congrès des Etats-Unis, Kevin Costner s'était exprimé sur la nécessité de trouver une solution pour les risques encourus par les forages pouvant se faire à 1,6 km sous la mer.