Cet article date de plus de treize ans.

BP a promis lundi de consacrer 500 millions de dollars à des études sur l'impact de la marée noire en Louisiane

Le groupe a précisé que ce programme de recherches qu'il va financer, d'une duréede 10 ans, serait dirigé par un comité "indépendant", qui sera chargé de répartir les fonds.Le gouvernement américain reproche à la multinationale d'avoir manqué "échéance sur échéance" dans ses efforts de colmatage.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
Barack Obama saluant à Venice (Louisiane) des garde-côtes, aux premières loges dans la lutte contre la marée noire. (AFP - Saul LOEB)

Le groupe a précisé que ce programme de recherches qu'il va financer, d'une durée
de 10 ans, serait dirigé par un comité "indépendant", qui sera chargé de répartir les fonds.

Le gouvernement américain reproche à la multinationale d'avoir manqué "échéance sur échéance" dans ses efforts de colmatage.

Les reproches de l'administration Obama
Le ministre américain aux Affaires intérieures Ken Salazar a estimé dimanche que la marée noire dans le Golfe du Mexique constituait une "crise existentielle" pour le groupe pétrolier britannique BP.

Ce dernier n'est toujours pas parvenu, à ce jour, à stopper la fuite après l'explosion de la plateforme Deep Water Horizon le 22 avril.

"Je ne mets pas en doute le fait que BP fait tout ce qu'il peut pour tenter de résoudre le problème parce que cela représente une crise existentielle pour l'une des plus grandes entreprises de la planète, a dit M. Salazar au cours d'une conférence de presse.

"Est-ce que je pense qu'ils savent exactement ce qu'ils font ? Pas totalement", a-t-il ajouté.

"Si nous voyons qu'ils ne font pas ce qu'ils sont censés faire, nous les écarterons du chemin de manière appropriée", a affirmé Salazar, sans préciser à quel stade cette éventualité était envisagée.

BP a accepté d'assumer les coûts du nettoyage au-delà de ses obligations légales plafonnées par la loi américaine actuelle à 75 millions de dollars, a encore dit Salazar.

Obama créé une commission d'enquête indépendante
Alors que la marée noire continuait à souiller les côtes de Louisiane en répandant des taches brunâtres, Barack Obama a annoncé samedi avoir créé par décret une commission d'enquête indépendante. Objectif : faire la lumière sur les causes de la vaste pollution dans le Golfe du Mexique.

Le pétrole continue de se déverser à 1.500 m de profondeur sans que BP ne parvienne à boucher la fuite émanant du puits. Les quantités de pétrole qui s'en échappent continuent à faire débat, certains experts accusant le groupe britannique de fortement minimiser l'étendue de la catastrophe en évoquant 5.000 barils par jour (800.000 l).

Le groupe qui a essayé à plusieurs reprises en vain de placer un "couvercle" sur le jet de brut, prépare pour mardi une nouvelle tentative baptisée "top kill", qui consiste à injecter du liquide dans la fuite puis à sceller le puits avec du ciment.

"Il y a beaucoup de choses à mettre en place, tant à la surface de la mer qu'au fond de l'eau", a indiqué samedi un porte-parole de BP John Curry.

Le groupe fore également deux puits de secours pour dévier le pétrole à la source, mais ce procédé prendra au moins deux mois.

Sur la plage d'Elmers Island, une poignée d'hommes en combinaison jaune et gilet de sauvetage orange dépolluaient samedi les côtes que d'autres avaient nettoyé la veille. Sur la longue plage de Grand Isle, il y avait en revanche moins de pétrole samedi que la veille.

Dans son allocution hebdomadaire, le président Obama avait indiqué que son administration avait déployé 1.100 navires, environ 24.000 personnes et plus de 600 km de barrières protectrices. Mais des habitants du littoral indiquaient samedi n'avoir aperçu aucun navire.

"Et nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider les pêcheurs en difficulté et les petites entreprises, et ceux qui en dépendent", avait souligné le président américain. De nouveaux barrages flottants ont bien été installés pour empêcher le brut de rentrer dans les marais où les crevettes sont cultivées, certains se montrant efficaces.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.