Cet article date de plus de six ans.

Boko Haram lance une attaque contre la ville nigériane de Maiduguri

Des combattants présumés de l'organisation islamiste Boko Haram ont lancé dans la nuit de samedi à dimanche une attaque contre la grande ville de Maiduguri dans le nord-est du Nigeria.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (Un couvre-feu a été décrété et les grands axes fermés par l'armée nigériane © Maxppp)

"Les soldats repoussent une attaque simultanée des terroristes contre Monguno et Maiduguri ", annonçait dimanche l'armée sur Twitter. Une information confirmée par les habitants de ce fief historique des islamistes situé au nord du Nigéria. Sur place, tous les grands axes ont été bouclés et l'activité commerçante interrompue. Un couvre-feu a été décrété.

Créer un Etat islamique au nord du Nigeria

L'attaque aurait commencé en lisière de la ville, dans le faubourg de Njimtilo. Maiduguri, qui compte plus d'un million d'habitants, est la capitale de l'Etat de Borno et serait une prise très importante pour Boko Haram, qui cherche à créer un Etat islamique pur et dur dans le nord du Nigeria.

La crainte d'une offensive planait depuis six mois, depuis que les insurgés ont commencé à conquérir une localité après l'autre dans l'Etat de Borno, mais aussi ceux voisins de Yobe et d'Adamawa, dans le nord-est du Nigeria. Le 3 janvier, en massacrant au moins des centaines de personnes, Boko Haram avait pris la ville de Baga, à l'extrême nord de l'Etat de Borno, lui donnant ainsi un avantage stratégique pour attaquer Maiduguri.

Election présidentielle le 14 février

L'incapacité de l'armée à venir à bout de cette insurrection est un casse-tête pour le président Goodluck Jonathan, qui brigue un nouveau mandat lors de l'élection du 14 février. Le chef de l'Etat s'est rendu samedi à Maiduguri dans le cadre de sa campagne électorale et le candidat de l'opposition, Muhammadu Buhari, y est attendu normalement lundi.

Les insurgés de Boko Haram ont tenté pour la dernière fois de s'emparer de Maiduguri en décembre 2013. Là aussi, ils avaient lancé leur assaut à partir de Njimtilo et avaient attaqué dans le secteur une base de l'armée de terre ainsi qu'un camp de l'armée de l'air.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.