Cet article date de plus de six ans.

Boeing disparu : la France confirme avoir repéré des débris

Paris a confirmé ce dimanche avoir repéré par satellite de nouveaux débris, susceptibles d'appartenir au Boeing 777 de la Malaysia Airlines. On ne sait rien de la taille, du nombre ou de la localisation exacte de ces objets flottants, dont les "échos radars" ont été transmis à la Malaisie. Le Quai d'Orsay "a décidé de mobiliser des moyens satellitaires complémentaires" sur la zone de recherche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

"Ce matin, la Malaisie a reçu de nouvelles images de la part des autorités françaises montrant de possibles objets aux a lentours du secteur sud ", a annoncé ce dimanche le ministre malaisien des Transports dans un communiqué. 

Plutôt que des "images ", ce sont en fait des "échos radar " qui ont été "immédiatement transmis " aux autorités malaisiennes, a précisé le ministère des Affaires étrangères français. Ces données satellitaires ont été récoltées dans la zone où se concentrent actuellement les recherches du Boeing 777 disparu, là où des débris avaient déjà été photographiés par des satellites chinois plus tôt cette semaine. 

"Des moyens satellite complémentaires " mobilisés

"Des échos radar réalisés par un satellite ont permis de repérer des débris flottants ", a confirmé le Quai d'Orsay, qui a annoncé qu'il allait intensifier les recherches satellites sur la "zone identifiée ".

"Un espoir croissant"

"Il est encore trop tôt pour être certain, mais de toute évidence nous avons maintenant des signes très crédibles et il y a un espoir croissant (...) que nous sommes proches de savoir ce qu'il est advenu de l'avion ", avait déclaré un peu plus tôt ce dimanche le Premier ministre australien Tony Abbot, avant la révélation des clichés.

 A LIRE AUSSI  ►►► Boeing disparu : "espoir croissant", palette de bois et algues

Les images françaises ont été transmises à l'Australie, qui coordonne désormais les recherches. On ne sait pas encore quand elles ont été prises. On ne connaît pas non plus ni la taille, ni le nombre de ces nouveaux objets flottants.

Seule certitude : ils ont été photographiés dans cette zone isolée, au large de l'Australie, où a été lancée ce dimanche une opération de grande ampleur à laquelle participent des dizaines d'avions et de navires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.