Birmanie : TotalEnergies annonce avoir achevé son retrait du pays

Comme annoncé en début d'année, le groupe français s'est retiré du champ gazier de Yadana et de la société de transport de gaz MGTC.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de TotalEnergies à Rangoun (Birmanie), le 22 janvier 2022. (AFP)

Chose promise, chose due. Le groupe pétrolier et gazier français TotalEnergies a annoncé, mercredi 20 juillet, s'être "définitivement retiré" de Birmanie, six mois après en avoir fait l'annonce sous la pression des ONG de défense des droits humains après le coup d'Etat militaire de 2021.

"Conformément au délai de préavis de six mois prévu aux contrats, ce retrait est devenu effectif mercredi", a détaillé le géant français. Il s'est ainsi retiré du champ gazier de Yadana et de la société de transport de gaz Yadana , dont il était actionnaire et opérateur. En mars, il avait déclaré ne rechercher "aucune compensation financière" de ce retrait.

Depuis janvier, TotalEnergies dit avoir "engagé les démarches pour assurer son retrait de manière responsable vis-à-vis de ses parties prenantes au Myanmar, notamment ses employés ainsi que les communautés locales soutenues de longue date", explique le groupe. Il ajoute avoir "travaillé étroitement avec PTTEP, la compagnie nationale thaïlandaise, qui a été désignée nouvel opérateur par les partenaires du projet, pour garantir la continuité de la production" et faire que tous ses employés se voient proposer un emploi chez le nouvel opérateur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Birmanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.