Birmanie : l'ONG Save the Children confirme la mort de deux de ses employés dans une attaque

Les deux humanitaires étaient parmi les 35 personnes au moins "qui ont été tuées vendredi dans une attaque commise par les militaires birmans" dans l'est du pays, a déclaré l'ONG.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des véhicules incendiés sur une route de Hpruso, dans l'état de Kayah (Birmanie), samedi 25 décembre 2021. (KARENNI NATIONALITIES DEFENSE FORCE / AP)

L'ONG Save the Children a confirmé, mardi 28 décembre, la mort de deux de ses employés qui avaient été portés disparus depuis le week-end dernier dans l'est de la Birmanie. Les deux humanitaires "étaient parmi les 35 personnes au moins, dont des femmes et des enfants, qui ont été tuées vendredi dans une attaque commise par les militaires birmans", a déclaré l'ONG dans un communiqué.

Les dépouilles calcinées d'une trentaine de personnes avaient été retrouvées dans des camions brûlés dans l'Etat de Kayah, situé dans l'est du pays. La nouvelle envoyée spéciale de l'ONU pour la Birmanie, Noeleen Heyzer, s'est alarmée lundi "de l'escalade continue de la violence" dans le pays. "Profondément inquiète", elle a appelé à un cessez-le-feu entre la junte militaire birmane et ses opposants à l'occasion de la nouvelle année.

La Birmanie a sombré dans le chaos depuis le putsch du 1er février qui a mis fin à une transition démocratique de dix ans. En dix mois, plus de 1 300 civils ont été tués, selon une ONG locale, l'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP), qui rapporte des cas de tortures et d'exécutions extra-judiciaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Birmanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.