Birmanie : deux Australiens assignés à résidence ont été libérés, un troisième toujours en détention

L'économiste et professeur universitaire australien Sean Turnell, conseiller d'Aung San Suu Kyi, était toujours détenu lundi. Il a été arrêté début février, une semaine après le coup d'Etat militaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation contre le coup d'Etat militaire à Dawei (Birmanie), le 4 avril 2021.  (HANDOUT / DAWEI WATCH / AFP)

Deux ressortissants australiens, détenus en Birmanie depuis fin mars, ont été remis en liberté et ont pu quitter Rangoun, a indiqué le ministère des Affaires étrangères australien, lundi 5 avril. 

Les conseillers en affaires Matthew O'Kane et Christa Avery, qui a la double citoyenneté canado-australienne, ont été assignés à résidence lorsqu'ils ont voulu quitter le pays à la fin du mois de mars. Durant leur détention, ils ont bénéficié du conseil consulaire des autorités australiennes, a ajouté la même source. 

Un Australien en détention depuis près de deux mois

Un troisième Australien, l'économiste et professeur universitaire Sean Turnell, est quant à lui toujours en détention. Conseiller d'Aung San Suu Kyi, il avait été arrêté une semaine après le coup d'Etat de la junte militaire birmane, le 1er février.

Sean Turnell a été le premier ressortissant étranger arrêté après le putsch, qui a renversé le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi. L'universitaire fait l'objet d'une enquête pour des délits concernant l'immigration et des secrets d'Etat.

Canberra a suspendu sa coopération militaire avec Naypyidaw, la capitale birmane, et recommandé à ses citoyens de quitter le pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.