Cet article date de plus de dix ans.

Biens mal acquis : mandat d'arrêt international contre le fils du président équato-guinéen

Le parquet de Paris autorise la délivrance d'un mandat d'arrêt international contre Teodorin Obiang. Le fils du président équato-guinéen et ministre de l'Agriculture est soupçonné en France de blanchiment de détournement de fonds publics étrangers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le dernier obstacle est levé, les polices du monde entier vont maintenant pouvoir se lancer aux trousses de Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale. Les juges estiment qu'il existe des soupçons de détournement de fonds publics dans l'acquisition en France par Teodorin Obiang d'un très important patrimoine, notamment immobilier.

Lors d'une perquisition en février dernier, dans un immeuble détenu par la Guinée équatoriale, avenue Foch à Paris, les magistrats français ont saisi des oeuvres d'art, du mobilier ancien, des vins fins et autres objets précieux d'une valeur globale estimée à plusieurs dizaines de millions d'euros. Cette procédure a déclanché la colère du gouvernement équato-guinéen, qui a menacé de s'en prendre aux entreprises françaises dans le pays.

Depuis décembre 2010, deux juges français mènent une enquête sur la façon dont les présidents du Congo, de la Guinée équatoriale, et du Gabon, ont acquis un important patrimoine immobilier et mobilier en France. Teodorin Obiang est la première personne poursuivie dans cette affaire, il est visé par des procédures similaires aux Etats-Unis.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.