Cet article date de plus de sept ans.

Barack Obama ne s'excusera pas pour la bombe atomique lors de sa visite à Hiroshima

Barack Obama deviendra, vendredi, le premier président américain en exercice à visiter Hiroshima. Il déclare dans une interview diffusée ce lundi par la chaîne de télévision publique japonaise NHK qu'il ne présentera pas d'excuses pour le premier bombardement atomique de l'histoire effectué par les Etats-Unis le 6 août 1945, suivi d'un second, trois jours plus tard, à Nagasaki.
Article rédigé par Frédéric Charles
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Hiroshima en Octobre 1945, deux mois après le bombardement atomique des Etats-Unis sur la ville japonaise. Fin 1945, du fait de l'exposition à la radioactivité, le bilan était de 140.000 morts © REUTERS/Shigeo Hayashi/Hiroshima Peace Memorial Museum)

Devant les cameras de la chaîne de télévision publique japonaise NHK, Barack Obama ne remet pas en cause la rhétorique officielle à propos des deux bombes atomiques américaines larguées sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945 : elles ont mis fin a la guerre, elles ont sauve des vies.

"Allez-vous présenter des excuses aux survivants, aux victimes? " demande le journaliste de la NHK au président américain. "Non, répond Barack Obama, au cœur d'une guerre, des dirigeants prennent toutes sortes de décisions. C'est aux historiens de les examiner ensuite. Mais je sais que dans la fonction qui est la mienne depuis sept ans et demi, chaque dirigeant prend des décisions difficiles, particulièrement en temps de guerre ".

A Hiroshima, Barack Obama veut réfléchir à la nature de la guerre. "Des innocents peuvent endurer des souffrances extrêmes ", dit-il a la NHK. "Cela n'appartient pas seulement au passé. Cela se produit, aujourd'hui encore, en de nombreuses régions du monde ".

En clair, la barbarie humaine ne s'est pas arrêtée à Hiroshima. Mais depuis son discours de Prague en 2009, Barack Obama n'a rien accompli en matière de désarmement nucléaire. Et si le Japon officiel ne lui demande pas d'excuses, pas même le maire d'Hiroshima, les sondages indiquent que, dans leur majorité, les Japonais en demandent au président américain pour les deux bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.