Bangladesh : nouveau drame dans une usine textile

Au moins huit personnes ont péri dans l'incendie d'une usine textile fabriquant des pull-overs à Dacca.

Un pompier sur les lieux de l\'incendie d\'une usine de confection, le 9 mai 2013 à Dacca (Bangladesh).
Un pompier sur les lieux de l'incendie d'une usine de confection, le 9 mai 2013 à Dacca (Bangladesh). (REUTERS)

Pas encore remis de l'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers de confection, il y a deux semaines, le Bangladesh est le théâtre d'un nouvel accident mortel. Au moins huit personnes ont péri, jeudi 9 mai, dans l'incendie d'une usine textile fabriquant des pull-overs à Dacca, la capitale.

L'incendie s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, au troisième niveau d'un immeuble qui en compte onze et abrite deux ateliers de confection. Les victimes sont mortes par asphyxie, piégées dans un escalier par "de la fumée toxique émise par des vêtements en acrylique", ont précisé les pompiers. Parmi les huit victimes figurent "le propriétaire, quatre employés, un officier de police et un agent de police", selon le chef de la police locale.

AP

Les incendies ont tué plus de 700 salariés depuis 2006

Les incendies sont fréquents dans les 4 500 ateliers de confection du Bangladesh, situés la plupart du temps dans des immeubles vétustes ou de construction défectueuse et dotés d'un réseau électrique peu ou pas entretenu. En novembre 2012, un incendie dans une usine textile avait tué 111 personnes. Selon la Clean Clothes Campaign, une association de défense des travailleurs du textile dont le siège se trouve à Amsterdam, plus de 700 employés de la confection sont morts dans des incendies au Bangladesh depuis 2006.

Après l'effondrement de l'immeuble le 24 avril, dont le bilan s'élève à plus de 900 morts, le pays a annoncé mercredi la fermeture de 18 usines textiles à Dacca et Chittagong, la deuxième ville du pays, après s'être engagé auprès de l'Organisation internationale du travail à prendre des mesures immédiates pour renforcer la sécurité dans les ateliers.