Cet article date de plus de neuf ans.

Bangladesh: le nouveau bilan dépasse les 1.000 morts

Après dix-sept jours de recherche dans les ruines de l'immeuble de neuf étages, 130 corps ont été retirés des décombres. Les fouilles continuent.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Reuters)

"Le nombre de morts s'élève maintenant à 1.006" a annoncé cette nuit
un porte-parole de l'armée, le capitaine Shahnewaz Zakaria.

Sur le site de la catastrophe, les secouristes, soldats et pompiers, portent des masques et des vaporisateurs pour affronter l'odeur pestilentielle. Les cadavres en état de décomposition avancée sont difficile à identifier. Parfois grâce à leur portable ou leur carte d'ouvrier. Avant d'enterrer les corps rapidement, les autorités prélèvent des échantillons d'ADN en prévision des demandes de compensation.

Il y a les morts mais aussi les centaines, voire les milliers de blessés. Sur les 2.437 personnes qu ont survécu à l'effondrement de cet immeuble de neuf étages le 24 avril, beaucoup souffrent de blessures graves, dont des amputations de membres qui ont été jugés nécessaires pour les libérer des plaques de ciment et de béton du Rana Plaza.

Le Bangladesh est le deuxième exportateur au monde de vêtements à bas-coût en raison de ses salaires particulièrement bas. Le travail dans ces "ateliers de misère " est une nouvelle forme d'esclavage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.