Cet article date de plus de treize ans.

Ban Ki-moon accepte les critiques mais se défend

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dit lundi accepter les critiques tout en défendant son style
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon à Aquila, Italie pour le G8, en 2009 (© AFP)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dit lundi accepter les critiques tout en défendant son styleLe secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dit lundi accepter les critiques tout en défendant son style

"En tant que secrétaire général des Nations unies et, plus généralement, en tant que haut fonctionnaire, je sais que l'on m'observe de près. J'accepte toutes les critiques", a déclaré le Sud-Coréen après un entretien avec le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg.

Une diplomate norvégienne l'a accusé de passivité et de manque de charisme.

"Cela n'est pas agréable parfois d'être critiqué, mais je souhaite en permanence améliorer mon rôle et mes performances (...) au service de la communauté internationale et j'accepte ces critiques quand elles sont constructives", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Ces déclarations surviennent moins de deux semaines après la publication par un journal norvégien d'une lettre confidentielle du numéro deux de la délégation norvégienne à l'ONU, Mona Juul, dans laquelle la diplomate décrivait Ban Ki-moon comme passif, colérique et sans charisme.

"Différentes circonstances peuvent nécessiter des styles différents de leadership et des charismes différents", a répondu Ban Ki-moon, interrogé lundi sur les commentaires de Mme Juul.

"J'ai mon propre charisme, j'ai mon propre style de leadership", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere, sans vouloir commenter le travail de Ban Ki-moon, a souligné que le document était un "mémo interne" qui ne constituait pas des propos officiels du gouvernement.

Selon Ban Ki-moon, M. Stoere l'a appelé pour s'excuser de cette fuite dans les médias.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.