Cet article date de plus de neuf ans.

Bagarre générale au Parlement vénézuélien : plusieurs députés blessés

Séance agitée dans la nuit de mardi à mercredi au Parlement vénézuélien. Les discussions ont tourné au vinaigre au moment d'aborder les résultats de l'élection présidentielle contestée par l'opposition, qui a vu la victoire de l'héritier d'Hugo Chavez, Nicolas Maduro. Une violente bagarre a éclaté entre députés, faisant au moins une dizaine de blessés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Capture d'écran Alo)

Déchaînement de fureur et de violence à l'Assemblée nationale vénézuélienne la nuit dernière. Des coups de poing, des étranglements, des insultes, la panoplie du député était inhabituelle dans cette enceinte où s'élabore habituellement la loi.

Tout a commencé avec l'adoption, par les partisans de Nicolas Maduro, vainqueur de la dernière élection présidentielle contestée, d'une mesure interdisant aux opposants de s'exprimer tant qu'ils n'auront pas reconnu la victoire de l'ancien dauphin d'Hugo Chavez.

"Ils peuvent nous frapper, nous emprisonner, nous tuer, mais nous ne renoncerons pas à nos principes" (Julio Borges, député de l'opposition)

Résultat de ce pugilat : au moins une dizaine de blessés, certains le visage très contusionné qui se sont présentés devant les journalistes présents.

Les partisans de Nicolas Maduro et d'Henrique Capriles se sont mutuellement renvoyés la responsabilité des hostilités. Ce nouvel événement prouve que la tension née des résultats de l'élection présidentielle, le mois dernier, ne retombe toujours pas au Venezuela.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.