Cet article date de plus d'onze ans.

Avion abattu : la Turquie calme le jeu avec la Syrie

Ankara n'exclut pas qu'un des ses chasseurs, abattu hier, ait violé l'espace aérien syrien. Le président turc relativise la gravité de l'épisode, mais il se réserve la possibilité d'une réaction plus musclée.
Article rédigé par Alexandre Chassignon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le président turc y voit l'effet de la vitesse des avions.  Abdullah Gül a reconnu ce matin que l'avion de chasse turc abattu hier par la Syrie avait peut-être pénétré l'espace aérien de son voisin.  "Quand vous pensez à la vitesse des jets lorsqu'ils volent au dessus de la mer, il est courant qu'ils passent et repassent les frontières pour un court laps de temps ", a-t-il expliqué.

Le vice-Premier ministre turc a aussi précisé qu'il s'agissait d'un avion de reconnaissance, pas de guerre.

Les recherches toujours en cours

Pour autant, Ankara ne fermera pas les yeux : "Il n'est pas possible de couvrir une chose pareille. Toutce qui est nécessaire sera fait sans aucun doute ". Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan aussi aussi temporisé : "La Turquie fera connaître son attitude définitive et prendra avec détermination les mesures qui s'imposent quand toute la lumière sera faite sur cet incident ".

Des contacts téléphoniques entre les gouvernements des deux pays ont eu lieu depuis l'incident. Ils collaborent d'ailleurs dans la recherche des deux pilotes. La Syrie a annoncé avoir abattu un F-4 Phantom turc parti hier de Malatya, parce qu'il était entré dans son espace aérien. Selon Damas, l'appareil s'est écrasé en mer à environ 10km des côtes.

Autrefois alliés, les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques à cause de la violente répression menée par le régime Syrien contre son opposition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.