Cet article date de plus de douze ans.

Au moins 34 personnes ont péri lundi dans un attentat suicide à la moto piégée à Rawalpindi, près d'Islamabad

L'attaque a frappé un ensemble commercial comprenant un hôtel de luxe, une banque et des magasins. Il a fait aussi de nombreux blessés.Entre-temps, l'Onu a annoncé le retrait de personnel expatrié du nord-ouest du pays.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (AFP)

L'attaque a frappé un ensemble commercial comprenant un hôtel de luxe, une banque et des magasins. Il a fait aussi de nombreux blessés.

Entre-temps, l'Onu a annoncé le retrait de personnel expatrié du nord-ouest du pays.

Concernant l'attentat-suicide de Rawalpindi, "un kamikaze à moto s'est fait exploser à proximité d'une file de personnes attendant de recevoir leur paie. Nous avons retrouvé les débris d'une veste bourrée d'explosifs et des fragments de corps du kamikaze", a déclaré à la presse un responsable de la police, Aslam Tarin.

L'explosion s'est produite non loin de l'hôtel quatre étoiles Shalimar, à proximité du quartier général des forces armées pakistanaises, théâtre d'une audacieuse attaque suivie d'une prise d'otages de près de 24 heures par un commando de 10 combattants islamistes en octobre. Cette opération spectaculaire avait fait 23 morts, dont trois otages, causant l'embarras les autorités face à l'évidence des failles dans la sécurité du site.

Sur place, le site de l'explosion était recouvert de sang et de fragments de chair humaine, a constaté un journaliste de l'AFP. Les chaussures ensanglantées abandonnées sur les lieux, dont des chaussures de femmes, et la présence de corps mutilés jusqu'à 50 m du lieu de l'explosion, témoignaient de sa puissance.

Depuis plus de deux ans, le Pakistan est le théâtre d'une vague d'attentats qui a tué près de 2.400 personnes, perpétrés pour l'essentiel par des kamikazes du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP).

Conséquence; lundi, les Nations unies ont décidé de retirer leur personnel expatrié du nord-ouest du Pakistan. "Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, a déclaré le passage en phase IV (opérations d'urgence) dans la Province de la frontière du Nord-Ouest et les zones tribales, avec un effet immédiat", a indiqué l'Onu.

Graphique interactif sur le Pakistan

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.