Cet article date de plus de trois ans.

Au Mexique, les policiers libèrent 100 femmes exploitées dans un cabaret

Ces femmes viennent d'Amérique du Sud mais aussi d'Europe de l'Est. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Vue aérienne sur la ville de Mexico, le 3 août 2018. (PEDRO PARDO / AFP)

Une centaine de femmes exploitées dans un cabaret, dont certaines originaires d'Amérique du Sud et d'Europe de l'Est, ont été libérées vendredi 17 août par la police de Mexico.

La libération s'est produite à l'aube durant l'inspection d'un cabaret situé dans un quartier du centre de la capitale mexicaine. "Cent femmes de diverses nationalités ont été libérées : Mexicaines, Vénézuéliennes, Colombiennes, Argentines, Ukrainiennes. Ainsi que d'autres originaires de Hongrie, Russie, Brésil et Paraguay", selon un communiqué de la police locale.

18 individus interpellés

Au cours de l'opération ont été interpellés "18 individus, en lien présumé avec le délit de traite des personnes dans un établissement". Les autorités mexicaines ont démantelé ces derniers mois des réseaux liées à la traite des femmes, la plupart à des fins d'exploitation sexuelle.

Dans les cas déjà connus, ces femmes arrivent au Mexique avec une promesse d'emploi, par exemple un travail de mannequin, mais se retrouvent dans les faits séquestrées et obligées de se prostituer.

Certaines femmes, principalement vénézuéliennes, ont été assassinées après avoir fui la crise économique et politique qui sévit dans leur pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.