Cet article date de plus de neuf ans.

Attentat anti-français au Liban : Damas rejette les accusations d'Alain Juppé

"La Syrie n'a aucun lien avec cette action que nous dénonçons" affirme le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères. Le ministre français des Affaires étrangères a estimé que la Syrie était "sans doute" derrière l'attentat dont ont été victimes vendredi cinq Casques bleus français et deux civils.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ali Hashisho Reuters)

"Les déclarations de M. Juppé et d'autres sont faites dans le cadre des accusations françaises préméditées pour falsifier les réalités concernant la Syrie. Le ministre français applique maintenant la théorie du complot dont il accusait les autres" affirme Jihad Makdessi, le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères dans ce communiqué.

Dimanche Alain Juppé à mis en cause la Syrie : "Je n'en ai pas la
preuve"
, mais "c'est son bras armé, si je puis dire, et nous
avons à nouveau appelé le gouvernement libanais à protéger la Finul".

Vendredi, cinq Casques bleus français et deux civils étaient blessés par l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule près de Tyr à 80 kilomètres au sud de Beyrouth.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.