Cet article date de plus de huit ans.

Attentat à Istanbul : la piste de Daech privilégiée

La piste djihadiste est privilégiée après le triple attentat-suicide dans l'aéroport Atatürk d'Istanbul, mardi soir. Au moins 36 personnes sont mortes, 147 autres ont été blessées.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (L'aéroport Atatürk d'Istambul, l'un des plus fréquentés du monde, a été frappé par un triple attentat mardi soir © Reuters image)

L'aéroport international Atatürk d'Istanbul, en Turquie, a été la cible d'une triple attaque kamikaze mardi soir. Un triple attentat-suicide qui a fait au moins 36 morts et 147 blessés. Mardi soir, les trois assaillants, armés de fusils d'assaut, ont ouvert le feu sur les passagers. Les policiers en faction ont répliqué, et très vite au moins deux explosions ont retenti, les kamikazes se sont faits exploser. La scène terrifiante a été capturée par la vidéo-surveillance de l'aéroport. 

"Les indices pointent Daech" 

Pas de revendication pour le moment, mais le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a indiqué, lors d'une conférence de presse sur les lieux du drame, que "les indices pointent Daech ". Vu le mode opératoire et le choix des cibles, le groupe terroriste est fortement soupçonné. "De nombreux combattants de Daech sont d'origine turques " a rappelé sur France Info Cengiz Aktar, politologue, professeur à l'université d'Istambul. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rapidement exhorté la communauté internationale à une "lutte commune" contre le terrorisme, dans un communiqué. 

Istanbul a été la cible de trois attentats depuis le début de l'année. En janvier et en mars, deux attentats ont été imputés à Daech. La Turquie participe à la coalition internationale contre les bases du groupe djihadiste en Syrie et en Irak.

L'aéroport Atatürk très sécurisé

L'aéroport Atatürk est le plus grand aéroport de Turquie et le 11e dans le monde. Il est réputé pour sa haute sécurité. Il y a davantage de contrôles qu'à l'aéroport de Zaventem à Bruxelles, frappé également par un attentat le 22 mars dernier. 

  (©)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.