Cet article date de plus d'onze ans.

Une ONG lutte contre la mortalité infantile et maternelle à Bali

A Bali, une sage-femme a créé une clinique où les Indonésiennes les plus démunies peuvent venir accoucher gratuitement. En Indonésie, le nombre de morts maternelles pour 100.000 naissances s'établit à 307, contre 9 dans les pays développés, précise une étude publiée dans le Jakarta Post début 2006.
Article rédigé par Catherine Le Brech
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La prévention joue un rôle important auprès des mères pour le bien-être des nourrissons. (FTV)

Il s'agit du plus fort taux de mortalité des états membres de l’ASEAN. Et, en ce qui concerne Bali uniquement, ce taux serait plus de deux fois supérieur, 718 pour 100.000 naissances, selon d'autres enquêtes.

Au premier chef des morts en couches, l’hémorragie post-partum due à la malnutrition. A Bali, une majorité des femmes enceintes se nourrissent essentiellement d’aliments à basse valeur calorique et ne mangent pas suffisamment.

Une obstétricienne au caratère bien trempé
Robin Lim est à la tête de l’ONG Bumi Sehat, qui gère, entre autres, une maternité dans le village de Nyuh Kuning, près d’Ubud, ville d'artistes située au milieu des rizières. Cette obstétricienne, également nutritionniste, est impliquée dans les soins aux futures mères, les naissances et la prévention des risques.

Par exemple, Robin Lim met en cause l’apport quasiment nul en vitamine du riz blanc, aliment de base, essentiellement OGM à Bali, pour produire trois récoltes par an. A la maternité Bumi Sehat, elle réintroduit le riz organique dans les régimes alimentaires et met en place un programme d’apport en vitamines pour les futures mères.

 

Bumi Sehat aide les mères et les bébés

[{youtube:http://www.robinlimsupport.org/}]

AFP, le 18 avril 2012

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.