Près de 1.000 morts, l'Indonésie appelle le monde à l'aide

Le bilan provisoire du séisme de mercredi dans la cité portuaire de Padang, dans l'ouest de Sumatra, s'établit aujourd'hui à plus de 1.100 personnes, selon l'ONU.

(Radio France ©REUTERS)

Les Nations Unies ont donc décidé aujourd'hui d'établir un bilan provisoire de 1.000 morts, après le séisme d'avant-hier à Padang.

De leur côté, les autorités indonésiennes ont fait état de 777 morts "confirmées", ajoutant l'estimation selon laquelle "plusieurs milliers de personnes" auraient probablement péri.

D'où l'appel à l'aide du pouvoir.

"Il y a encore de nombreuses personnes ensevelies sous les décombres", s'est ainsi alarmée la ministre de la Santé Siti Fadilah Supari à Padang.
_ Elle a reconnu que
les sauveteurs avaient "des difficultés" à les localiser et à les extraire.

L'Indonésie a "besoin du soutien des pays étrangers" et "d'équipes de
sauveteurs confirmés avec leur matériel", a-t-elle ajouté.

Les prières des Philippins

Les Philippines priaient aujourd'hui à l'approche d'une nouvelle catastrophe naturelle: le "super typhon" Parma
est susceptible de semer de nouveau la désolation dans l'archipel.

Manille et sa région ont été submergées le 26 septembre par une mer d'eau et
de boue déversée par la tempête tropicale Ketsana, qui a laissé dans son sillage
plus de 400 morts en Asie du Sud-Est, dont au moins 293 aux Philippines.

La présidente Gloria Arroyo a décrété vendredi l'état de catastrophe
naturelle pour l'ensemble du pays avant le passage attendu de Parma qui concentre des vents jusqu'à 195 km/h et des rafales de 230 km/h.

Matteu Maestracci avec agences