Cet article date de plus de cinq ans.

Philippines : Geraldine Roman, première élue transsexuelle, entre au Congrès

Le 9 mai 2016, les Philippines ont élu pour la première fois une personne transsexuelle au Congrès. Geraldine Roman, 49 ans, a convaincu les électeurs du premier district de la province de Bataan sans prôner pour autant les idées LGBT.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Geraldine Roman est devenue la première personne transsexuelle élue aux Philippines. (© ROMEO RANOCO / REUTERS)
«La politique de l'intolérance, de la haine et de la discrimination n'a pas été la plus forte. Ce qui a triomphé, c'est la politique de l'amour, de la tolérance et du respect», a lancé la nouvelle élue au Congrès, qui est entrée dans l'histoire de ce pays d'Asie-Pacifique. Personnalité politique du Parti libéral, Geraldine Roman signe une victoire triomphante dans son district de la province de Bataan, à 50 kilomètres de Manille, en récoltant 62 % des suffrages.


Une grande avancée pour les Philippines, pays à 80% de confession catholique. La séparation de l'Eglise et de l'Etat y est officielle, mais l'Eglise continue encore aujourd'hui d'influencer les décisions politiques. Le divorce, l'avortement et le mariage homosexuel  sont encore illégaux et certains élus demandent même aux membres de la communauté LGBT d'«aller sur une autre planète»

Geraldine Roman peut désormais répondre à ses opposants, qui n'hésitaient pas à la critiquer sur sa transsexualité pendant la campagne. «Au début, mes adversaires ont essayé de faire de mon genre un problème et il s'avère que les gens ne voient pas d'inconvénient», jubilait-elle à l'annonce des résultats.

Un siège occupé par la famille Roman depuis six mandats
Issue d'une famille depuis longtemps ancrée dans la politique à Bataan, elle récupère ainsi le siège que son père, Antonino Roman, puis sa mère, Herminia Roman, ont occupé successivement pendant trois mandats chacun, le nombre maximum.

Devenue femme dans les années 1990, Geraldine Roman a vécu en Espagne où elle a fait ses études, puis a travaillé en tant que journaliste. Elle est mariée à un citoyen espagnol depuis 18 ans.

Mais Geraldine Roman veut d'abord mettre en œuvre son programme social, qui tourne autour des aides médicale et de la modernisation des routes et des hôpitaux publics, avant de réfléchir aux questions LGBT. «On dit que nous sommes frivoles et que nous n'avons rien d'important à dire et je dois leur prouver qu'ils ont tort», prévient-elle.

Elle compte tout de même défendre la légalisation du changement de sexe, criminalisé depuis 2001, et soutenir un projet de loi contre les discriminations. «Il y a tant de facteurs de discriminations, le sexe, l'âge, le niveau de scolarité, les croyances, observe Geraldine Roman. Je veux être un exemple pour tous ceux qui subissent des discriminations.»

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.