Cet article date de plus de dix ans.

Peine de mort : l'abolition progresse dans le monde

Le nombre de pays ayant prononcé des condamnations à mort a baissé en 2012. Mais certains pays, comme la Chine, procèdent toujours à des exécutions en très grand nombre.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des militants d'Amnesty International manifestent à Rome (Italie), le 16 septembre 2011, pour dénoncer l'exécution du condamné américain Troy Davis. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

Si la situation dans certains pays reste préoccupante, le temps semble jouer contre ceux qui défendent encore la peine de mort. La tendance générale est à l'abolition dans le monde, selon le rapport annuel d'Amnesty International, publié mercredi 10 avril.

Au moins 682 exécutions ont eu lieu l'an dernier dans 21 pays, soit deux de plus qu'en 2011. Mais le nombre des condamnations à mort prononcées (1 722 confirmées dans 58 pays) a en revanche baissé par rapport à 2011 (1 923 dans 63pays).

La Chine exécute des milliers de prisonniers

Triste champion de ce palmarès, la Chine procéderait toutefois à des "milliers d'exécutions", soit à elle seule "plus de personnes que tout le reste du monde", selon l'ONG de défense des droits de l'homme. Ces chiffres ne sont pas inclus dans les statistiques mondiales d'Amnesty car Pékin refuse de les communiquer.

Après la Chine, l'Iran se classe au deuxième rang des cinq pays où la peine de mort est la plus appliquée, devant l'Irak, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis. Au Texas, Rickey Lewis, un homme de 50 ans, a ainsi été exécuté mardi 9 avril au soir pour un meurtre qu'il nie avoir commis il y a vingt-trois ans.

Les militants anti-peine de mort ont aussi enregistré des revers dans certains pays, avec la reprise des exécutions en Inde, au Japon, au Pakistan et en Gambie, après des moratoires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.