Cet article date de plus de huit ans.

Pakistan : l'ancien président Pervez Musharraf a été arrêté

Après plusieurs années d'exil volontaire, il était de retour au Pakistan pour préparer les législatives. Pervez Musharraf est poursuivi, entre autres, pour trahison. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président du Pakistan Pervez Musharraf, lors d'une conférence de presse à Karachi (Pakistan), le 31 mars 2013. (ASIF HASSAN / AFP)

L'ancien président du Pakistan Pervez Musharraf a été placé en résidence surveillée pour au moins deux jours par la justice pakistanaise, vendredi 19 avril. L'ex-chef d'Etat a été arrêté par la police, à son domicile de la banlieue d'Islamabad. Il doit répondre d'une plainte pour trahison déposée devant la Cour suprême. La veille, il avait fui la salle de la Haute Cour d'Islamabad où les juges venaient d'ordonner son arrestation. 

"Le général Musharraf a été placé en détention préventive pour deux jours et restera dans sa ferme" des environs d'Islamabad, a déclaré un porte-parole de son parti, l'APML (All Pakistan Muslim League). Cette décision a été confirmée par un magistrat à Islamabad. Pervez Musharraf était rentré au Pakistan le 24 mars, après quatre ans d'exil volontaire, pour préparer les élections législatives du 11 mai. 

Outre la plainte pour trahison, Musharraf est accusé de ne pas avoir fourni de protection suffisante à l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto au moment de son assassinat lors d'une meeting en décembre 2007. Il est également accusé d'être impliqué dans la mort d'un chef séparatiste du Baloutchistan, mais nie ces accusations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.