Le Sri Lanka autorise la mise à mort de trois millions de chiens

Les autorités s'inquiétent de l'hospitalisation de deux mille personnes chaque jour, victimes de morsures.

Un chien errant est capturé par un employé de la ville de Colombo (Sri Lanka), le 27 juillet 2008.
Un chien errant est capturé par un employé de la ville de Colombo (Sri Lanka), le 27 juillet 2008. (ISHARA S. KODIKARA / AFP)

Le Sri Lanka a décidé la mise à mort de trois millions de chiens errants, samedi 7 janvier, en raison des problèmes sanitaires posés par ces animaux. Les autorités s'inquiètent en effet de l'hospitalisation de deux mille personnes chaque jour, victimes de morsures.

Le gouvernement a décidé d'annuler une décision prise en 2006 interdisant d'abattre les chiens par crainte de la rage. "Il est clair que notre politique a échoué", a-t-il dit. "Le gouvernement a dcidé de revenir aux pratiques antérieures", à savoir d'abattre les chiens errants, au nombre de trois millions environ dans ce pays qui compte 20 millions d'habitants.

Selon les groupes de défense ses animaux, les efforts de stérilisation des chiens ont échoué en raison de la corruption et des erreurs de gestion des autorités. Celles-ci dépensent chaque année près de 10 millions d'euros pour faire face au problème des personnes mordues.