Le groupe japonais Toshiba va fabriquer des salades et des épinards en usine

Le conglomérat industriel équipe actuellement une usine d'un système électronique développé spécialement pour faire pousser des salades ou des épinards.

Un stand Toshiba, lors d\'un salon électronique à (Tokyo), le 30 janvier 2014.
Un stand Toshiba, lors d'un salon électronique à (Tokyo), le 30 janvier 2014. (KAZUHIRO NOGI / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jusque-là, Toshiba fabriquait plutôt des appareils électroniques ou des réacteurs nucléaires. Mais le conglomérat industriel japonais va bientôt lancer une usine de légumes. "Nous allons donner une nouvelle dimension à notre division de soins sanitaires", explique le groupe dans un communiqué (en anglais), jeudi 15 mai.

Objectif ? Produire l'équivalent de 3 millions de salades par an, ainsi que des laitues ou des épinards. Ces légumes sans pesticides ni autres substances chimiques seront produits dans une usine de 2000 m2, dans la banlieue de Tokyo (Japon), totalement close et aseptisée, régie par un phénoménal appareillage électronique.

Le groupe installe actuellement des "éclairages fluorescents spéciaux optimisés pour la croissance des végétaux, d'un air conditionné qui maintient toujours la même température et un degré d'humidité constant, d'un dispositif de surveillance de l'état physique des plantes et d'équipements de stérilisation pour l'emballage des produits", énumère le document.

Des légumes d'usine plutôt que des légumes radioactifs

Toshiba, qui est aussi un spécialiste des équipements médicaux et gère son propre hôpital à Tokyo (Japon), explique qu'une nourriture saine peut être fabriquée en usine. "En minimisant l'entrée en contact de particules avec les produits, il est possible d'en augmenter considérablement la conservation en bon état", rappelle Toshiba. Le groupe prévoit aussi de développer des légumes avec certaines particularités, comme une plus forte teneur en vitamine C.

Toshiba n'est pas le premier groupe d'électronique du Japon à s'intéresser aux "usines à légumes". Ses compatriotes Panasonic et Fujitsu disposent, eux aussi, d'"exploitations agricoles" de ce type. Elles sont exploitées dans la préfecture de Fukushima, où une partie de la population préfère des légumes cultivés en lieu clos, par crainte de la radioactivité.