Cet article date de plus de neuf ans.

Le dissident chinois Chen Guangcheng a quitté l'ambassade des Etats-Unis

Il a été conduit dans une unité médicale de la capitale chinoise. Pékin a exigé des excuses des Etats-Unis pour l'avoir hébergé. Des proches disent qu'il est sorti sous la menace.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dissident chinois aveugle Chen Guangcheng, le 27 avril 2012 dans une vidéo où il explique sa fuite de son domicile où il était assigné à résidence. (YOUTUBE / AFP)

Epilogue pour l'affaire Chen Guangcheng ? Quelques heures après l'arrivée à Pékin de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, le dissident chinois a quitté l'ambassade des Etats-Unis à Pékin "de son propre gré" après y avoir passé six jours, rapporte mercredi 2 mai l'agence officielle de presse Chine nouvelle. 

Mais selon un communiqué de Bob Fu, président de l'association China Aid, citant "des informations de source fiable" venant de proches, "la décision de Chen de quitter l'ambassade des Etats-Unis a été prise à contrecœur à cause d'une menace contre les membres de sa famille proche faite par le gouvernement chinois".

Chen, avocat aveugle, a notamment dénoncé les avortements forcés dans le cadre de la politique de l'enfant unique. Il était assigné à résidence dans l'est de la Chine depuis sa sortie de prison en septembre 2010. Mais le 22 avril, il est parvenu à déjouer la surveillance de ses gardiens et à s'échapper. Il a confirmé lui-même vendredi sa fuite dans une vidéo publiée sur internet, dans laquelle il s'adresse directement au chef du gouvernement, Wen Jiabao.

Un endroit "sûr" pour rester en Chine

Un responsable américain a indiqué que Chen allait être conduit dans "un établissement médical" et "être réuni avec sa famille". 

Peu après, les autorités chinoises ont officiellement exigé des excuses des Etats-Unis pour avoir hébergé le dissident. Cet accueil d'un citoyen chinois par la mission diplomatique américaine en Chine ne se "reproduira" pas, a ajouté le responsable américain. Il répondait à une demande de garantie formulée par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois.

Hillary Clinton a toutefois souligné que les Etats-Unis resteraient engagés aux côtés de Chen Guangcheng. "Je voudrais vous embrasser", a déclaré l'opposant à la secrétaire d'Etat américaine. Selon un ami proche, Chen Guangcheng aurait obtenu que Barack Obama se prononce publiquement en sa faveur.

Des discussions sino-américaines menacées 

L'annonce du départ de Chen de l'ambassade des Etats-Unis intervient alors qu'Hillary Clinton est arrivée mercredi matin à Pékin pour le dialogue annuel stratégique et économique sino-américain. Les discussions sur l'économie et les grands dossiers internationaux de cette rencontre prévue de longue date menaçaient d'être sérieusement compliquées par la présence du dissident chinois dans les locaux de l'ambassade des Etats-Unis. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.