La situation à Mayotte "préoccupe le gouvernement"

La ministre de l'Outre-mer doit s'entretenir avec le ministre de l'Intérieur et le Premier ministre pour faire le point sur la situation alors que jeunes et forces de l'ordre se sont affrontés mardi 25 octobre.

Des policiers anti-émeutes dans le centre de Mamoudzou sur l\'archipel de Mayotte, le 10 octobre 2011.
Des policiers anti-émeutes dans le centre de Mamoudzou sur l'archipel de Mayotte, le 10 octobre 2011. (RICHARD BOUHET/AFP)

Alors que des manifestations secouent Mayotte depuis bientôt un mois, le gouvernement s'est avoué "préoccupé". Au sortir du conseil des ministres, mercredi 26 octobre, la ministre chargée de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard a annoncé qu'elle allait s'entrentenir avec François Fillon et Claude Guéant sur la situation dans le 101e département français.

Le climat a changé et s'est "radicalisé", estime la ministre. Désormais, "nous sommes plutôt dans un schéma de violences urbaines", constate-t-elle, indiquant que "les Mahorais aspirent à retrouver une vie normale".

"La situation est difficile au regard du pouvoir d'achat, a reconnu Marie-Luce Penchard.Mais les choses méritent d'être pondérées : la différence des prix entre la Réunion [qui sert de référence] et Mayotte n'est pas si importante que cela." Le médiateur arrivé lundi dans le petit département de l'Océan indien, Stanislas Martin, "doit rendre son rapport dans une dizaine de jours", a précisé la ministre.