Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO.Pakistan: des talibans dissidents revendiquent l'assaut de l'université

Une vingtaine de personnes, en majorité des étudiants, ont été massacrés le 20 janvier 2016 par un commando de talibans, armés de fusils d'assaut et de grenades, sur le campus de l'université de Bacha Khan à Charsadda, à une cinquantaine de kilomètres de Peshawar (nord-est du Pakistan). Les quatre assaillants ont été abattus par la police.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un commando taliban, composée de deux jeunes d’une vingtaine d’années et de deux adolescents, s’en est pris à l’université Bacha Khan, dans le nord-ouest du Pakistan. Cette attaque rappelle le pire attentat qu'ait connu le pays, perpétré en 2014 dans une école de Peshawar (plus de 150 morts, en majorité des élèves). Elle jette aussi une ombre sur le bilan des autorités en matière de sécurité, pourtant érigée en priorité absolue. Une faction du mouvement taliban pakistanais Tehreek-e-Taliban Pakistani a revendiqué l'opération, mais a été désavouée par la principale composante du mouvement. La même faction avait revendiqué l’assaut contre l’école de Peshawar. Celui du 20 janvier 2016 «a été lancée en représailles à l'opération Zarb-e-Azb», vaste offensive antiterroriste menée par l'armée dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l'Afghanistan, a déclaré l’un de ses commandants. (AFP - Farooq NAEEM)
Des femmes prient à Islamabad après le massacre de l'université Bacha Khan Un commando taliban, composée de deux jeunes d’une vingtaine d’années et de deux adolescents, s’en est pris à l’université Bacha Khan, dans le nord-ouest du Pakistan. Cette attaque rappelle le pire attentat qu'ait connu le pays, perpétré en 2014 dans une école de Peshawar (plus de 150 morts, en majorité des élèves). Elle jette aussi une ombre sur le bilan des autorités en matière de sécurité, pourtant érigée en priorité absolue. Une faction du mouvement taliban pakistanais Tehreek-e-Taliban Pakistani a revendiqué l'opération, mais a été désavouée par la principale composante du mouvement. La même faction avait revendiqué l’assaut contre l’école de Peshawar. Celui du 20 janvier 2016 «a été lancée en représailles à l'opération Zarb-e-Azb», vaste offensive antiterroriste menée par l'armée dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l'Afghanistan, a déclaré l’un de ses commandants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.