Cet article date de plus de huit ans.

La Chine remet en prison l'avocat dissident Gao Zhisheng

Selon l'agence Chine Nouvelle, ce combattant pour les droits de l'homme, accusé d'avoir violé les règles de sa libération conditionnelle, retourne en détention pour trois ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'avocat chinois Gao Zhisheng à Pékin, le 6 janvier 2006. (REUTERS)

L'avocat chinois Gao Zhisheng va retourner en prison pour trois ans. La décision a été annoncée par l'agence officielle Chine Nouvelle, vendredi 16 décembre. "Il a gravement violé à plusieurs reprises les règles de sa libération conditionnelle, ce qui a amené la cour à révoquer cette mesure", selon un communiqué d'un tribunal de Pékin cité par l'agence.

Gao Zhisheng, 47 ans, célèbre pour son combat contre les droits civiques, n'a plus été vu en public depuis l'an dernier. Condamné en 2006 à trois ans de prison, il avait cependant bénéficié d'une mesure de libération conditionnelle, ce qui lui avait permis de rester en liberté lorsqu'il n'était pas détenu au secret par la sécurité d'Etat.

Un courrier contre les JO à Pékin

En septembre 2007, Gao Zhisheng avait adressé une lettre au Congrès américain, appelant les parlementaires à s'opposer aux JO de Pékin en raison des violations des droits de l'homme en Chine. Il affirme ensuite avoir été torturé pour avoir envoyé ce courrier. Les Etats-Unis ont évoqué son cas auprès des responsables communistes chinois.

A plusieurs reprises, il avait été interpellé par la sécurité d'Etat et avait disparu, notamment en juillet 2008 juste avant les jeux Olympiques de Pékin. Le 4 février 2009, des membres de la police secrète étaient venus chercher Gao dans son village natal. Pendant plus d'un an, on a ensuite été sans nouvelles de lui. Puis, le 28 mars 2010, deux de ses amis proches ont affirmé lui avoir parlé au téléphone, sans pouvoir savoir l'endroit précis où il se trouvait.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.