Cet article date de plus de neuf ans.

L'armée malaisienne contre un sultan sécessionniste: épilogue ?

Le 5 mars 2013, l'armée malaisienne a bombardé Tanduo, village malaisien, où étaient retranchés plusieurs centaines de Philippins armés, loyaux au sultan Jamalul Kiram III.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manille, le 6 Mars 2013. Jamalul III Kiram, sultan des Sulu, un archipel des Philippines. (AFP PHOTO / Jay DIRECTO )
A l'issue de ce bombardement, un assaut des forces terrestres ont fini par déloger les 300 hommes armés qui s'étaient installés le 12 février près de Lahad Datu, à l'est de l'Etat malaisien de Sabah. Ils revendiquaient la souveraineté sur cette région de l'île de Bornéo au nom de leur sultan, qui règne sur les îles philippines des Sulu. Les affrontements, qui ont terrorisé la population, auraient fait au moins 60 morts.

Très organisés, les protagonistes de ce conflit territorial ses sont égayés dans la nature. Les autorités ont annoncé dès le lendemain de l'intervention militaire qu'ils avaient sans doute trouvé refuge dans le maquis de palmiers à huile qui recouvrent une grande partie de la région.

Un dirigeant du Front national de libération Moro (musulman), qui a mené une guérilla contre le gouvernement philippin jusqu'en 1996, a indiqué que des combattants aguerris sortant de ses rangs avaient rejoint les hommes du sultan, car «ils connaissent la zone comme leur poche».

 L'armée malaisienne surveille les environs de Lahad Datu, dans l'Etat de Sabah, le 3 mars 2013. (AFP PHOTO / MOHD RASFAN )

Le sultan ne lâche rien
Jamalul Kiram III a prévenu depuis les Philippines que ses hommes se battraient «jusqu'au dernier en protégeant leurs idéaux et leurs aspirations». Ils réclament à sa demande Sabah, territoire de trois millions d'habitants grand comme l'Irlande, car cet Etat fait partie, selon eux, d'un vieux sultanat islamique.

L'arrivée des colons britanniques au 19e siècle a marqué le déclin des Sulu dont Kiram III affirme, à 74 ans, être l'héritier. Selon les termes d'un ancien contrat, le sultanat a cédé Sabah à une compagnie commerciale britannique en 1878, contre une indemnisation, que la Malaisie continue à verser aujourd'hui encore.

Sabah, rattachée à la fédération de Malaisie depuis son indépendance en 1963, est devenue prospère grâce à l'exploitation de l'huile de palme, ce qui n'est pas le cas des îles Sulu. L'archipel, situé au sud des Philippines, est resté pauvre et peu développé, en proie à une guérilla d'indépendance des musulmans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.