Indonésie : trois attentats contre des églises font au moins 11 morts et 41 blessés

Les trois attaques ont été perpétrées dans trois endroits différents, à dix minutes d'intervalle.

Des policiers et des soldats à côté d\'une église de Surabaya (Indonésie) visée par un attentat à la bombe, le 13 mai 2018.
Des policiers et des soldats à côté d'une église de Surabaya (Indonésie) visée par un attentat à la bombe, le 13 mai 2018. (JUNI KRISWANTO / AFP)

Des attentats à la bombe, dont une attaque-suicide, ont visé trois églises en Indonésie, faisant au moins onze morts et 41 blessés, a annoncé la police indonésienne dimanche 13 mai. Les attaques ont été perpétrées dans trois endroits différents à dix minutes d'intervalle, dans la région de Surabaya, deuxième ville d'Indonésie, dans l'est de l'île de Java.

Une famille de six personnes, dont deux petites filles, est responsable de ces attaques, a annoncé le chef de la police nationale, Tito Karnavian. La famille, comprenant la mère et le père ainsi que deux fillettes de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, était liée au mouvement radical Jamaah Ansharut Daulah, un groupe qui soutient l'Etat islamique, a-t-il ajouté.

A quelques jours du ramadan

Ces attaques, revendiquées par le groupe Etat islamique, interviennent à quelques jours du début du ramadan. Le niveau d'alerte est haut en Indonésie après des attaques perpétrées ces dernières années, certaines par le même groupe.

Ces attentats surviennent également quelques jours après qu'un policier et un détenu ont été tués au cours de violents affrontements dans une prison de haute sécurité dans la banlieue de la capitale Jakarta. L'EI avait revendiqué l'incident mais la police indonésienne avait écarté l'implication de ce dernier.