Cet article date de plus de six ans.

Deux alpinistes meurent après avoir atteint le sommet de l'Everest

Le Néerlandais Eric Arnold et l'Australienne Maria Strydom ont succombé au mal aigu des montagnes

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le mont Everest, plus haut sommet de l'Himalaya. (LIU ZIMING / XINHUA / AFP)

Deux alpinistes, un Néerlandais et une Australienne, sont morts lors de la descente du sommet de l'Everest.  Ces deux décès portent à quatre le nombre de morts dans l'Himalaya cette saison, a annoncé samedi 21 mai leur tour opérateur.

L'alpiniste néerlandais, Eric Arnold, 35 ans, est mort dans son sommeil au Camp 4, à environ 8 000 mètres d'altitude, des suites du mal aigu des montagnes. "Nous en avons été informés par le chef de cordée, Arnold Coster, au camp de base", a expliqué le sherpa Pasang Phurba. Eric Arnold avait publié une photo sur son compte Twitter, fier d'avoir atteint, après quatre tentatives manquées, le sommet de l'Everest à 8 850 mètres. Lors de sa précédente tentative l'an passé, il avait été pris dans une avalanche due au séisme au Népal voisin qui a fait près de 9 000 morts.

L'alpiniste australienne est morte samedi après-midi en descendant du Camp 4 au Camp 3, a indiqué Pasang Phurba. "Après avoir atteint le sommet hier, elle a dit se sentir très faible et avoir une perte d'énergie (...) signes du mal des montagnes", a expliqué le sherpa. Agée de 34 ans, Maria Strydom, maîtresse de conférence à l'université Monash de Melbourne, effectuait l'ascension avec son mari, raconte le Sydney Morning Herald (en anglais).

Environ 330 grimpeurs sont parvenus au sommet de la plus haute montagne du monde cette saison, mais deux autres alpinistes sont morts dans l'Himalaya, dont un sherpa népalais qui a fait une chute de 2 000 mètres. Un alpiniste italien est décédé des suites du mal des montagnes en descendant du mont Dhaulagiri. Ce syndrome apparaît au-delà de 3 000-3 500 mètres d'altitude et peut toucher les grimpeurs en excellente santé. Il arrive lorsque le corps n'a pas le temps de s'acclimater à l'altitude.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.