Cet article date de plus de quatre ans.

Corée du Sud : plus d'un million de manifestants contre la présidente

Des centaines de milliers de personnes ont bravé, le 25 novembre 2016, le froid et la neige à Séoul pour réclamer la démission de la présidente. Park Geun-Hye est empêtrée dans un retentissant scandale de trafic d'influence.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des dizaines de milliers de manifestants rassemblés dans le centre de Séoul, le 26 Novembre 2016 pour réclamer le départ de la présidente Park Geun-Hye. 

	  (Jung Yeon-Je / AFP)

C’est la manifestation la plus importante en Corée du Sud depuis les rassemblements pro-démocratie des années 80. Plus d’un million de personnes, selon les organisateurs, se sont mobilisées une fois encore pour réclamer la démission de la présidente. «Park dégage maintenant! », hurlaient des haut-parleurs installés sur des camions. Le mouvement de contestation dure depuis plus d'un mois.
 
Les excuses ne suffisent plus
La présidente Park Geun-Hye, s'était excusée pour le scandale né autour de sa confidente de l'ombre. Choi Soon-Sil est accusée notamment de trafic d’influence et d’extorsions de fonds.
La présidente a beau démentir ces accusations, les qualifiant de «fantasmes», la colère ne faiblit pas.
        
Un vote de destitution
Un vote parlementaire sur une destitution de la présidente pourrait être organisé dès la semaine prochaine. De nombreux représentants politiques soutiennent la campagne menée par l’opposition. Un sondage indiquait cette semaine que neuf Sud-Coréens sur dix veulent voir leur présidente partir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.