Corée du Nord : Kim Jong-un célébré en "génie militaire" le jour de son anniversaire

Pour son anniversaire, le nouveau dirigeant nord-coréen a eu droit à un documentaire à la gloire de ses talents.

Capture d\'écran de la télévision nord-coréenne le 8 janvier 2012 montrant Kim Jong-un sur un cheval dans une localité inconnue.
Capture d'écran de la télévision nord-coréenne le 8 janvier 2012 montrant Kim Jong-un sur un cheval dans une localité inconnue. (KRT / REUTERS)

Pour son anniversaire, Kim Jong-un est honoré en "génie". La Corée du Nord a célébré son nouveau dirigeant dimanche, jour de son anniversaire, en diffusant un documentaire à sa gloire dans lequel le fils cadet de Kim Jong-il, mort en décembre, est qualifié de "génie des génies" en matière de stratégie militaire.  Ce film diffusé par la télévision d'Etat montre Kim Jong-un aux commandes d'un tank et donnant des ordres à des soldats des armées de l'air, de terre et de la marine.

"Le respecté camarade Kim Jong-un est parfaitement instruit de toutes les stratégies militaires et (...) manifeste d'excellentes qualités de chef militaire", indique le commentaire sur des images de soldats sautant de joie à sa vue. Dans ce documentaire, la propagande officielle soutient qu'il a rédigé sa première thèse en stratégie militaire à l'âge de 16 ans, qu'il ne dort que trois ou quatre heures par nuit et qu'il jeûne souvent pour pouvoir étudier.

Culte de la personnalité

Kim Jong-Un a succédé à son père, décédé le 17 décembre d'une crise cardiaque à l'âge de 69 ans. Kim Jong-Un est né un 8 janvier mais Pyongyang n'a jamais mentionné son année de naissance. Les experts qui étudient ce pays estiment qu'il est âgé de plus de 25 ans et de moins de 30. Les anniversaires de son père Kim Jong-Il, le 16 février, et de son grand-père, le 15 avril, qui ont tous deux dirigé le pays d'une poigne de fer, sont deux des jours fériés les plus célébrés de l'année.

Depuis la mort de son père, les médias officiels, les seuls existants en Corée du Nord, ont lancé une campagne visant à créer un culte de la personnalité autour du jeune homme, comme cela avait été fait précédemment pour ses père et grand-père.