Cet article date de plus de dix ans.

Chine : de nouvelles violences font 20 morts au Xinjiang

Vingt personnes ont été tuées mardi 28 février à Yecheng. Cette région autonome de l'ouest chinois, qui compte une forte minorité de turcophones musulmans, est régulièrement le théâtre de violences ethniques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
En juillet 2009, des émeutes ethniques ont fait 200 morts à Urumqi, la capitale du Xinjiang (Chine). (PETER PARKS / AFP)

Nouvelles violences au Xinjiang. 20 personnes sont mortes mardi 28 février dans cette région autonome de l'extrême-ouest chinois. Selon le portail officiel Tianshan, les violences ont débuté vers 18 heures, dans la ville de Yecheng, à 250 kilomètres de Kashgar. 

"Neuf terroristes violents se sont précipités sur la foule, tuant à coups de couteau 13 personnes innocentes et faisant plusieurs blessés dans la section piétonne de la rue du Bonheur à Yecheng" (Kargilik en langue ouïghoure), rapporte le site. La police a alors ouvert le feu sur les assaillants, tuant sept d'entre eux. Les deux survivants ont été arrêtés, selon le site qui ajoute que l'enquête se poursuit. Mardi soir, l'agence officielle Chine nouvelle avait dans un premier temps fait état d'au moins 12 morts, dont au moins deux terroristes tués par la police.

200 morts en 2009

Ce n'est pas la première fois que des violences éclatent dans la région. Comme le Tibet, le Xinjiang connaît de vives tensions ethniques. Nombre de Ouïghours (41,5% des 21 millions d'habitants), la minorité turcophone et musulmane de la région, dénoncent la répression culturelle et religieuse à leur encontre ainsi que l'immigration massive de Chinois Han dans cette zone encore pauvre, mais riche en ressources naturelles.

Yecheng (Kargilik) et ses alentours ont connu des troubles fin juillet et début août 2011, à la suite desquels Pékin a envoyé une brigade d'élite de la police antiterroriste. Les attaques officiellement attribuées à des Ouïghours et les ripostes de la police ont alors fait plus de 20 morts. Des violences bien plus meurtrières ont éclaté au Xinjiang en juillet 2009. Plus de 1 600 personnes ont alors été blessées et près de 200 tuées à Urumqi, capitale de la région autonome, dans des affrontements entre Ouïghours et Han.

Sur le site de microblogging Weibo, les mots "Yecheng" et "Kashgar" ont été bloqués, rapporte le Guardian (article en anglais). Les requêtes renvoient vers un message expliquant que les résultats ne peuvent être consultés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.