Vol MH370 : la piste du suicide du pilote relancée

En mars 2014, 239 personnes avaient péri dans le crash de la Malaysia Arlines. Selon le Parisien, la justice française relance la thèse du suicide du pilote.

France 2

Leur demande a enfin été entendue. Pour la première fois, les enquêteurs français ont pu se rendre au siège de Boeing aux États-Unis fin mai. Un déplacement riche en enseignement. Les données récupérées accréditent la thèse du suicide du pilote. Il était bien aux commandes du Boeing 777 de la Malaysia Arlines jusqu'au moment du crash dans l'océan indien. Dans la nuit du 8 mars 2014, le vol MH370 décolle de Kuala Lumpur (Malaisie) en direction de Pékin (Chine). Une trentaine de minutes après, il disparait des écrans radars avec 239 personnes à son bord.

Un chantier titanesque

De nombreuses recherches ont été menées, quelques débris repêchés, mais l'épave de l'avion, elle, n'a jamais été retrouvée. La France est dorénavant le seul pays à enquêter sur cette catastrophe. Quatre ressortissants français ont péri dans le crash. Les enquêteurs ont pu récupérer les données satellites de l'avion auprès du constructeur. Un chantier titanesque commence : plus d'un an de travail sera nécessaire pour les exploiter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme écrit un message de soutien sur un mur lors d\'une manifestation des proches des victimes du crash du MH370 à Kuala Lumpur (Malaisie), le 8 mars 2014. 
Un homme écrit un message de soutien sur un mur lors d'une manifestation des proches des victimes du crash du MH370 à Kuala Lumpur (Malaisie), le 8 mars 2014.  (AIMAN ARSHAD / CROWDSPARK / AFP)