Vol MH370 : fin des recherches aériennes

Plus de cinquante jours après sa disparition, tous les débris de l'avion de la Malaysia Airlines "ont dû couler", a expliqué le Premier ministre australien.

Un avion australien décolle pour participer aux recherches du vol MH370, le 4 avril 2014 à Perth (Australie).
Un avion australien décolle pour participer aux recherches du vol MH370, le 4 avril 2014 à Perth (Australie). (CPL DAVID GIBBS / AUSTRALIAN DEFENCE)

Les recherches de l'épave du Boeing 777 de la Malaysia Airlines entrent dans une nouvelle phase. Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a annoncé lundi 28 avril que les recherches aériennes étaient terminées. L'Australie et la Chine vont désormais se concentrer sur les reconnaissances sous-marines.

"Il est très improbable à ce stade que nous trouvions quelque débris de l'avion que ce soit à la surface de l'océan", a déclaré Tony Abbott au cours d'une conférence de presse à Sydney. Plus de cinquante jours après sa disparition, "la plupart des composants [de l'avion] gorgés d'eau ont dû couler". Le Boeing, qui assurait la liaison entre Kuala Lumpur (Malaisie) et Pékin (Chine), a disparu dans la nuit du 7 au 8 mars.

L'avion ne sera peut-être jamais retrouvé

Les recherches vont maintenant se concentrer sur "l'ensemble de la zone d'impact estimée, soit environ 700 km sur 80", a-t-il ajouté. La zone d'impact de l'appareil a été définie grâce aux satellites qui ont enregistré les derniers mouvements de l'avion, ainsi qu'à la détection d'ultrasons provenant vraisemblablement des boîtes noires avant la mort de leurs batteries.

Un robot de la forme d'une torpille, équipé d'un sonar, le Bluefin-21, a sondé 400 km2 autour de ces émissions sonores pendant plus de dix jours, sans résultat. "Nous n'avons toujours rien trouvé qui soit relié au vol MH370", a reconnu le responsable australien des recherches, Angus Houston. Son Premier ministre a lui estimé qu'il était possible que l'avion ne soit jamais retrouvé.