Australie : l'ancien Premier ministre Scott Morrison accusé de s'être attribué en secret plusieurs portefeuilles ministériels

En poste de 2018 à mai dernier, Scott Morrison a justifié son comportement par la "période sans précédent" de la pandémie de Covid-19. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien Premier ministre australien, Scott Morrison, lors de sa défaite aux élections législatives, le 21 mai 2022. (SAEED KHAN / AFP)

Le Premier ministre australien dénonce un "saccage sans précédent" de la démocratie. Anthony Albanese a fustigé, mardi 16 août, le comportement de son prédécesseur, Scott Morrison, qui s'est nommé lui-même en secret à plusieurs portefeuilles ministériels. L'ancien chef du gouvernement, en poste de 2018 à mai dernier, a justifié ses actes par la "période sans précédent" de la pandémie de Covid-19.

Scott Morrison s'était désigné depuis mars 2020 à cinq postes de ministre, dont ceux, entre autres, de la Santé, des Finances et des Ressources, a affirmé Anthony Albanese. "Nous oublions parfois ce qui se passait il y a deux ans et la situation à laquelle nous étions confrontés, c'était une période sans précédent, ce n'était pas une période conventionnelle", s'est défendu mardi l'ancien Premier ministre lors d'une interview à la radio.

"Un gouvernement fantôme"

"Nous avons dû prendre des mesures extraordinaires pour mettre en place des garde-fous", a-t-il encore dit, assurant avoir ainsi permis la continuité du gouvernement en cas d'indisponibilité d'un ministre. "Heureusement, il n'a pas été nécessaire pour moi de déclencher l'utilisation de l'un de ces pouvoirs", a-t-il précisé sur Facebook.

Le Premier ministre a sollicité les conseils du procureur général pour évaluer la légalité des actions de Scott Morrison, qu'il a accusé d'avoir dirigé "un gouvernement fantôme". Certains ministres du gouvernement précédent ont fait savoir qu'ils n'étaient pas au courant que l'ancien Premier ministre s'était nommé lui-même à leurs portefeuilles. En mai, la coalition conservatrice avait été battue aux élections législatives, chassant Scott Morrison de la tête du gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.