Pas de messe dimanche au Sri Lanka par crainte de nouveaux attentats

L'Eglise catholique a reçu "des informations spécifiques sur deux attaques possibles contre des églises".

Une mère et son enfant se recueillent devant les tombes de victimes des attentats qui ont visé des églises à Negombo (Sri Lanka), le 28 avril 2019.
Une mère et son enfant se recueillent devant les tombes de victimes des attentats qui ont visé des églises à Negombo (Sri Lanka), le 28 avril 2019. (ISHARA S. KODIKARA / AFP)

Après les attentats meurtriers du 21 avril, les catholiques sri lankais sont en alerte. L'Eglise catholique du pays insulaire a renoncé à son projet d'autoriser la reprise des messes dimanche. Un porte-parole du cardinal Malcolm Ranjith a déclaré, jeudi 2 mai, que l'Eglise catholique avait reçu "des informations spécifiques sur deux attaques possibles contre des églises". Par conséquent, elle a décidé de ne pas autoriser la célébration des messes le 5 mai.

Les attentats commis le dimanche de Pâques au Sri Lanka ont fait 257 morts, selon un nouveau bilan annoncé jeudi par les autorités, qui ont averti que celui-ci risquait encore d'évoluer. Les autorités sri lankaises dénombrent également 496 blessés qui ont été hospitalisés, parmi lesquels 47 sont toujours actuellement soignés, dont 12 qui sont en soins intensifs.