Attentat de Bangkok : un suspect avoue avoir remis les explosifs au poseur de bombe

Une reconstitution a eu lieu, mercredi, sur les lieux de l'attentat.

Un suspect de l\'attentat du 17 août participe à une reconstitution, le 9 septembre 2015, à Bangkok (Thaïlande).
Un suspect de l'attentat du 17 août participe à une reconstitution, le 9 septembre 2015, à Bangkok (Thaïlande). (JORGE SILVA / REUTERS)

L'enquête progresse. Un des deux suspects interpellés après l'attentat meurtrier du 17 août à Bangkok a avoué avoir remis les explosifs au poseur de bombe, a annoncé la police, mercredi 9 septembre.

"C'est à cet endroit qu'il a rencontré l'homme au T-shirt jaune pour lui remettre le sac à dos" contenant la bombe, a déclaré le porte-parole de la police, lors de la reconstitution de la scène. "Son sac à dos était lourd... La bombe faisait entre trois et cinq kilos... Il savait qu'il transportait une bombe", a ajouté le porte-parole.

Le suspect présent lors de la reconstitution

Le suspect a été sorti de détention pour rejouer la scène, en plein coeur de Bangkok. Equipé d'un gilet pare-balles et de menottes, Yusufu Mieraili, interpellé la semaine dernière alors qu'il tentait de fuir au Cambodge, a montré comment il avait ensuite quitté les lieux en tuk-tuk.

Mais le mystère reste entier sur la motivation derrière cet attentat. Et le poseur de bombe, apparu sur des images de télésurveillance en train de déposer un sac à dos dans un temple hindouiste du centre de Bangkok, reste introuvable.

Une vengeance de la minorité musulmane turcophone ouïghoure, dont une centaine de membres ont été renvoyés en Chine par la Thaïlande en juillet, provoquant la colère en Turquie et le saccage du consulat de Thaïlande à Istanbul, est l'une des pistes avancées par la police pour cet attentat, sans précédent sur le sol thaïlandais, qui avait fait 20 morts et plus de 120 blessés.