A Mayotte, patrons et syndicats signent un accord sur la vie chère

Cet accord intervient au lendemain de la reprise du mouvement de lutte contre la baisse du pouvoir d'achat dans cette île secouée par une grave crise depuis plusieurs semaines.

Des Mahorais assistent aux obsèques d\'un homme tué au cours d\'une manifestation à Mtsampéré (Mayotte), le 31 octobre 2011.
Des Mahorais assistent aux obsèques d'un homme tué au cours d'une manifestation à Mtsampéré (Mayotte), le 31 octobre 2011. (EMMANUEL TUSEVO / AFP)

Les Mahorais entrevoient peut-être le bout du tunnel. L'intersyndicale et le patronat de Mayotte ont signé mardi 20 décembre un accord de sortie de crise, au lendemain de la reprise du mouvement de lutte contre la vie chère qui avait été suspendu début novembre.

Ce texte prévoit notamment que "les entreprises du secteur de la grande distribution, de vente de sable et de gaz acceptent de réduire les prix de 11 produits de première nécessité". Mayotte a connu 44 jours de grève à l'automne, marqués par quelques violentes manifestations au cours desquelles un homme était mort

La ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard "s'est félicitée" de l'accord, assurant qu'elle était "toujours au travail sur deux chantiers très importants : le plan de relance de l'économie et celui de la départementalisation", autrement dit la mise en oeuvre des prestations sociales.

Reprise "rapide" de l'activité économique

Dans cet accord, il est prévu que "l'Etat s'engage pour accompagner ces baisses à apporter un soutien au pouvoir d'achat des familles modestes dans l'attente du premier versement du RSA", qui doit intervenir en mars 2012, par le biais de bons d'achats (50 euros par foyer) et des aides à l'acquisition d'une résidence principale, notamment. 

"Tous les signataires s'unissent pour appeler à une reprise rapide de l'activité économique", ajoute le préambule de l'accord. L'intersyndicale avait surpris le 9 novembre en refusant de signer un protocole d'accord, sous l'égide d'un médiateur du gouvernement et ancien préfet de l'île Denis Robin.