Haut-Karabakh : deux journalistes du "Monde" blessés dans un bombardement

Le ministère des Affaires étrangères arménien a accusé l'Azerbaïdjan d'être à l'origine de cette frappe qui a eu lieu dans la matinée de jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une maison endommagée par un bombardement à Martouni, dans le Haut-Karabakh, le 1er octobre 2020. (AFP)

Deux journalistes du Monde ont été blessés, jeudi 1er octobre au matin, dans un bombardement dans le Haut-Karabakh, a annoncé le quotidien sur son site internet. Les reporters se trouvaient dans la ville de Martouni, où ils étaient venus couvrir le conflit qui oppose l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Le Monde ajoute qu'un policier est mort durant cette attaque.

Les autorités arméniennes ont accusé les forces azerbaïdjanaises d'être responsables de ce bombardement, et ont indiqué que les journalistes avaient été transportés vers un hôpital. Dans l'après-midi, Emmanuel Macron a indiqué que la France avait préparé un avion pour les rapatrier.

Le Nagorny Karabakh (ou Haut-Karabakh), en majorité peuplé d'Arméniens, a fait sécession de l'Azerbaïdjan à la fin de l'URSS, entraînant une guerre au début des années 1990 qui a fait 30 000 morts. Des combats de grande ampleur entre forces azerbaïdjanaises et séparatistes soutenus par Erevan ont repris dimanche et se poursuivaient jeudi. Selon des bilans partiels, ils ont fait au moins 128 morts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.