Cet article date de plus de six ans.

Les propos du pape sur le "génocide" arménien sont "loin de la réalité historique", réagit la Turquie

Le pape François a qualifié les massacres des Arméniens de "premier génocide du XXe siècle".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministère des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu, lors d'une conférence de presse à Vilnius, en Lituanie, le 3 avril 2015. (PETRAS MALUKAS / AFP)

Les Turcs voient rouge. Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a jugé, dimanche 12 avril, que le terme de "génocide", utilisé par le pape François pour qualifier le massacre des Arméniens il y a cent ans, était "loin de la réalité historique".

"La déclaration du pape, qui est loin de la réalité légale et historique, ne peut pas être acceptée", a dit sur son compte Twitter le ministre. Il qualifie les propos de François "d'allégations sans fondement".

La Turquie a auparavant convoqué le représentant du Vatican à Ankara, l'archevêque Antonino Lucibello. Elle lui a demandé de s'expliquer sur les propos du pontife, tenus lors d'une messe célébrée dans la basilique Saint-Pierre à l'occasion du centenaire des massacres commis sous l'empire ottoman.

"Grande déception et tristesse" d'Ankara

Dans un autre communiqué, cité par des médias turcs, le ministère des Affaires étrangères turc a exprimé une "grande déception et tristesse" suscitée par les déclarations de François. Le ministère reproche au chef des catholiques de "prendre parti" en ignorant la souffrance des musulmans et d'autres groupes religieux à la même époque. Les remarques du pape "ont contredit son message de paix, de réconciliation et de dialogue" exprimé lors de sa visite en Turquie en novembre, a-t-il ajouté. Il a accusé le pape François d'avoir un "point de vue sélectif" de l'époque de la première guerre mondiale, d'"ignorer les atrocités endurées par les Turcs et les musulmans qui ont perdu la vie", et de ne se consacrer qu'aux chrétiens, et surtout aux Arméniens (qui étaient pour la plupart des chrétiens orthodoxes).

Citant un document signé en 2001 par le pape Jean Paul II et le patriarche des Arméniens, François a qualifié les massacres des Arméniens de "premier génocide du XXe siècle". La Turquie a toujours récusé le qualificatif de "génocide" et n'a, à ce jour, pas manifesté l'intention de changer de position à l'occasion de l'anniversaire des massacres. Ceux-ci avaient débuté le 24 avril 1915 et ont duré plusieurs mois. Ils ont fait, selon les historiens, plus d'un million de victimes arméniennes. Le génocide arménien a été reconnu par de nombreux pays, notamment par la France. 

La Turquie a annoncé qu'elle rappelait "pour consultations" son ambassadeur au Vatican.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Génocide arménien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.