Arménie : 30 000 manifestants à Erevan contre le pouvoir

Les manifestants reprochent à l'ex-président Serge Sarkissian, qui vient d'être nommé Premier ministre, de n'avoir pas su faire reculer la pauvreté et la corruption.

Une manifestation contre la nomination de l\'ex-président Serge Sarkissian au poste de Premier ministre, à Erevan (Arménie), le 20 avril 2018.
Une manifestation contre la nomination de l'ex-président Serge Sarkissian au poste de Premier ministre, à Erevan (Arménie), le 20 avril 2018. (ASATUR YESAYANTS / SPUTNIK / AFP)

C'est le huitième jour de protestations contre la nomination de l'ex-président Serge Sarkissian au poste de Premier ministre. Quelque 30 000 personnes, selon des journalistes sur place, ont manifesté, vendredi 20 avril, à Erevan (Arménie) où la police a procédé à plus de 230 interpellations.

Un taux de pauvreté de 29,8%

Au-delà des manœuvres de Serge Sarkissian pour rester au pouvoir après plus d'une décennie au poste de président, les manifestants reprochent à cet ancien militaire de 63 ans de n'avoir pas su faire reculer la pauvreté et la corruption, alors que les oligarques ont toujours la main sur l'économie du pays.

Le taux de pauvreté de l'Arménie était de 29,8% en 2016, contre 27,6% en 2008 selon les données de la Banque mondiale, tandis que le Revenu national brut (RNB) par habitant stagnait à 3 770 dollars, une somme quasi identique à celle d'il y a dix ans.