Cet article date de plus d'onze ans.

Après les autorités régionales, le président afghan a accusé lundi l'Otan d'avoir tué quatre civils dont un enfant

L'Otan a ouvert le feu sur un autobus qui s'était approché d'un convoi de militaires étrangers sur une route de la province de Kandahar (sud), selon le bureau du gouverneur. L'Otan aurait aussi blessé 18 civils.Les Afghans se plaignent régulièrement de frappes indiscriminées des forces internationales.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Protestations, à la périphérie de Kandahar, après la mort de quatre civils tués par l'Otan dans un bus (12 avril 2010) (AFP)

L'Otan a ouvert le feu sur un autobus qui s'était approché d'un convoi de militaires étrangers sur une route de la province de Kandahar (sud), selon le bureau du gouverneur. L'Otan aurait aussi blessé 18 civils.

Les Afghans se plaignent régulièrement de frappes indiscriminées des forces internationales.

"Ouvrir le feu sur un autobus va à l'encontre des engagements de l'Otan de protéger les civils et ne se justifie d'aucune manière", a déclaré le président afghan Hamid Karzai, qui a "fermement condamné" cet acte.

Le drame s'est produit lundi sur une route principale de la province de Kandahar, berceau des talibans, a expliqué le bureau du gouverneur de la province dans un communiqué. Les militaires étrangers ont ouvert le feu dans des circonstances qui ne sont pas détaillées.

"Nous sommes au courant d'un incident qui a occasionné des victimes civiles ce matin dans la province de Kandahar", a indiqué à l'AFP un responsable de la communication de l'Isaf (force internationale de l'Otan), sans plus de détail. Un autre, sous couvert de l'anonymat, a indiqué qu'une équipe composée d'enquêteurs de l'Isaf et du gouvernement, avait été envoyée sur place.

Une manifestation a eu lieu à Kandahar pour protester contre cette nouvelle bavure de l'Otan.

Ce type de bavure est relativement fréquent et c'est devenu un sujet très sensible, régulièrement évoqué par le gouvernement de Kaboul.

Le 5 avril, l'Isaf avait reconnu qu'un de ses raids aériens dans le sud avait tué deux femmes, un enfant et un vieillard, en visant une maison où les militaires étrangers pensaient que des talibans se cachaient.

En janvier, l'ONU avait annoncé un bilan de plus de 2400 civils tués en 2009, le plus lourd en 8 ans de guerre en Afghanistan, en hausse de 14% par rapport à 2008. Un quart de ces victimes sont le fait des insurgés talibans, un quart de l'Otan (596 morts).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.