Cet article date de plus de neuf ans.

Ann Romney, un zeste d'humanité et d'énergie dans la campagne du candidat républicain

Ann Romney a fait ces derniers jours une entrée remarquée dans la campagne électorale pour aider son mari à gravir l'ultime échelon vers la fonction suprême. Cette femme au foyer veut aider le candidat républicain à conquérir le vote des femmes aux Etats-Unis. Elle s'emploie à corriger l'image de son époux, assurant qu'en privé, Mitt Romney affiche humour et décontraction.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Brian Snyder Reuters)

On ne parle que d'elle en ce moment, même si elle est déjà très présente aux côtés de son mari, en campagne depuis près d'un an. Ce mardi, elle prendra la parole lors de la convention républicaine. Depuis quelques semaines, Ann Romney, 63 ans, s'attache à présenter son mari sous un nouveau jour, loin de son image publique d'homme distant et guindé. "Je le regarde comme s'il était encore le garçon que j'ai rencontré au lycée, lorsqu'il multipliait les blagues, qu'il était vraiment fou ", a déclaré l'épouse de Mitt Romney. "Il y a en lui un homme sauvage et fou qui attend le moment d'apparaître ", a-t-elle ajouté.

Convaincre l'électorat féminin 

Mitt Romney, homme d'affaires à la fortune estimée à 250 millions de dollars, a commis depuis le début de la campagne une série d'impairs qui lui ont forgé une image de candidat des riches déconnecté des préoccupations des Américains moyens. Mais pour Ann Romney, régulièrement surnommée "le patron " ("the boss") par son mari, cette image publique relève du mythe- "en politique ", dit-elle, on aime bien coller des étiquettes aux gens ." -, et ce mythe, elle entend bien le déconstruire. Aujourd'hui, Ann Romney n'a qu'une idée en tête, effacer le retard de son mari dans les sondages auprès de l'électorat féminin.

Attachée aux valeurs familiales 

L'épouse du favori républicain, issue d'une famille opposée aux religions, n'a jamais exercé d'activité professionnelle, afin de pouvoir élever ses garçons. Le couple, avec cinq enfants et 43 ans de mariage, a tous les atouts pour séduire les électeurs attachés aux valeurs familiales. "Mon choix de carrière a été celui d'une mère. Je pense que chacun doit savoir qu'il faut respecter les choix que les femmes font ", a dit Ann Romney, en réponse à une conseillère politique démocrate qui avait estimé que la femme du candidat était mal placée pour défendre les droits des femmes, car elle n'avait "jamais travaillé un seul jour de sa vie ".

Trop souvent dans l'opinion, Mitt Romney apparaît pâle et incohérent face à son énergique partenaire.  "Washington, nous voici! Nous allons reprendre l'Amérique ", a-t-elle lancé récemment lors d'une réunion publique.

Ann Romney ne manque pas d'énergie, pourtant en 1998, elle a appris être atteinte d'une sclérose en plaque. Elle est parvenue à maîtriser la maladie par des moyens médicaux et d'autres remèdes, y compris la pratique de l'équitation. En 2008, elle a été soignée pour un cancer du sein.

La semaine dernière, Ann Romney a ouvert un compte et diffusé ce premier message : "J'ai fait le choix de rester à la maison et d'élever cinq garçons. Croyez-moi c'est du travail" . Son compte totalise aujourd'hui plus de 65.000 abonnés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.