Bébés volés : lourdes peines pour d'ex-dictateurs argentins

ARGENTINE - Selon une association, environ 500 enfants d'opposants ont été volés durant la dictature argentine, entre 1976 et 1983.

L\'ancien dictateur argentin Jorge Videla, 86 ans, écoute le verdict de son procès, le 5 juillet 2012 à Buenos Aires.
L'ancien dictateur argentin Jorge Videla, 86 ans, écoute le verdict de son procès, le 5 juillet 2012 à Buenos Aires. (JUAN MABROMATA / AFP)

La justice argentine a condamné jeudi 5 juillet à de lourdes peines de prison d'anciens responsables de la dictature en Argentine (1976-1983), dont les deux anciens dictateurs Jorge Videla et Reynaldo Bignone, coupables d'avoir mis en place "un plan systématique" de vols de bébés d'opposants. Le tribunal a décidé de "condamner l'ex-général Jorge Videla (86 ans) à 50 ans de réclusion (…) et l'ex-général Reynaldo Bignone (84 ans) à 15 ans".

Au total, huit anciens responsables militaires étaient jugés depuis février 2011 pour leur participation à ce que la justice a qualifié de "plan systématique" de vols et d'appropriation par des proches du régime de 35 enfants d'opposants nés en détention.

France 2

Le verdict a été accueilli avec des cris de joie, des chants et des larmes sur le parvis du tribunal de Buenos Aires, où des centaines de personnes ont suivi sur un écran géant la lecture de la décision. L'organisation des Grands-Mères de la place de Mai, une ONG fondée en 1977 et qui a découvert l'identité de 105 enfants volés, évalué à environ 500 le nombre de "bébés volés" puis "adoptés" sous une fausse identité pendant la dictature.