Explosion d'un train au Québec : cinq morts et au moins 40 disparus

Le bilan ne cesse de s'alourdir alors que les fouilles se poursuivent pour retrouver d'éventuelles victimes.

Les pompiers continuent de lutter contre les flammes dimanche 7 juillet 2013 à Lac-Mégantic, au Québec, où un train transportant du pétrole brut a déraillé et explosé samedi.
Les pompiers continuent de lutter contre les flammes dimanche 7 juillet 2013 à Lac-Mégantic, au Québec, où un train transportant du pétrole brut a déraillé et explosé samedi. (FRANÇOIS LAPLANTE-DELAGRAVE / AFP)

Cinq morts ont été jusqu'ici retrouvés dimanche 7 juillet à Lac-Mégantic, au Québec, où un train transportant du pétrole brut a déraillé et explosé samedi, a annoncé la police canadienne qui fait également état d'une quarantaine de disparus.

Les quatre wagons-citernes de pétrole ont explosé. Un train a déraillé dans cette petite ville du Québec, provoquant un gigantesque incendie qui a ravagé une partie du centre-ville. Les fouilles se poursuivent pour retrouver d'éventuelles victimes. Francetv info fait le point sur cette catastrophe ferroviaire.

Comment le train a déraillé ? 

L'origine de la catastrophe semble prendre sa source à 12 km de Lac-Mégantic, dans la ville voisine de Nantes. Le train de la compagnie Montréal, Maine & Atlantique (MMA), composé de 72 wagons et cinq locomotives, arrêté pour un changement d'équipe, s'est mis à rouler pour une raison encore inexpliquée alors que son conducteur n'était pas à bord. Selon le président de la compagnie ferroviaire MMA, Edward Burkhardt, l'ingénieur ayant garé le train "assure avoir enclenché les freins des cinq locomotives. Il affirme aussi avoir enclenché les freins de suffisamment de wagons du train".

Emporté par sa vitesse, le train a finalement déraillé. Au moins quatre wagons ont explosé dans une gigantesque boule de feu en plein cœur de Lac-Mégantic, une petite ville de 6 000 habitants.

"Je n'ai jamais vu un train rouler aussi vite dans le centre de Lac-Mégantic", a témoigné un habitant, cité par l'AFP. "J'ai vu les wagons sortir des rails... et tout a explosé. En moins d'une minute, le centre-ville a été englouti par le feu." Des témoins ont évoqué six grosses explosions. Plus de 21 heures après la première, un wagon-citerne brûlait encore. Les pompiers, parfois venus des Etats-Unis, aspergent encore d'eau froide ceux qui n'ont pas explosé.

Combien y a-t-il de victimes ? 

"On a encore trouvé deux corps, ce qui porte le total à cinq morts", a déclaré dimanche le porte-parole de la police. "Il y a au moins 40 personnes qui manquent à l'appel" dans cette ville de 6.000 habitants, située à 250 km à l'est de Montréal, a-t-il ajouté. "Il faut être prudent avec ce chiffre, ça peut évoluer dans un sens comme dans l'autre, autant à la baisse qu'à la hausse, mais à ce stade-ci je peux vous parler d'une quarantaine de personnes rapportées manquantes par des membres de leurs familles", a-t-il dit.  Un pompier revenu du site du brasier et qui a requis l'anonymat avait évoqué samedi auprès de l'AFP le nombre de 80 disparus.

Un pompier s\'approche d\'un wagon en feu après le déraillement d\'un train à Lac-Mégantic, au Québec, le 6 juillet 2013.
Un pompier s'approche d'un wagon en feu après le déraillement d'un train à Lac-Mégantic, au Québec, le 6 juillet 2013. (MATHIEU BELANGER / REUTERS)

"On peut considérer que les corps sont dans un état de brûlure avancée. Evidemment, cela complexifie l'identification" des victimes, a déclaré pour sa part une responsable du Bureau du médecin-légiste, Geneviève Guilbault. Il "n'est pas impossible, compte tenu de l'intensité du brasier", que certaines victimes ne puissent être identifiées, a-t-elle précisé.

Quels sont les dégâts ? 

La ville de Lac-Mégantic est sous le choc. Et pour cause : l"'accident de train a soufflé des dizaines de bâtiments, dont des habitations. Certains d'entre eux ont été totalement rasés, soit par les explosions, soit par les incendies qui ont suivi, ont expliqué les pompiers. L'un d'eux raconte : "Il y avait au moins 50 personnes au bar" de Lac-Mégantic et "il ne reste plus rien"

Un pompier passe devant un bâtiment soufflé par l\'explosion d\'un train de wagons-citernes pleins de pétrole, le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic (Québec). 
Un pompier passe devant un bâtiment soufflé par l'explosion d'un train de wagons-citernes pleins de pétrole, le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic (Québec).  (MATHIEU BELANGER / REUTERS)
 

Le pétrole brut contenu dans les quatre wagons s'est répandu, en feu, dans les égouts, propageant l'incendie dans plusieurs rues du centre-ville. Les autorités québecoises ont évoqué des wagons transportant 100 tonnes de pétrole chacun. La zone affectée par l'explosion reste dangereuse en raison des autres wagons. Une dizaine d'entre eux ont été sécurisés et retirés du convoi. Un périmètre de sécurité a été mis en place sur un rayon d'un kilomètre. Hugo Clément de France 2 revient sur les circonstances de l'accident.

Hugo Clément - France 2