Qui est Slender Man, le fantôme d'internet invoqué dans deux crimes ?

Ce personnage fictif créé par un internaute et devenu depuis une légende du web est cité dans deux agressions.

Au fond à gauche, sous l\'arbre, Slender Man, dans un détournement créé par un internaute, Eric Knudsen.
Au fond à gauche, sous l'arbre, Slender Man, dans un détournement créé par un internaute, Eric Knudsen. (ERIC KNUDSEN)

Sa silhouette "élancée" ("slender") hante des centaines d'images sur internet. Slender Man, personnage créé par un certain Eric Knudsen en 2009, est invoqué dans deux affaires criminelles aux Etats-Unis : une tentative de meurtre dans le Wisconsin, pour laquelle deux filles de 12 ans sont soupçonnées, et l'attaque au couteau d'une mère de famille par sa fille de 13 ans, dans l'Ohio. La victime a été légèrement blessée, et sa fille internée. Mais qui est ce Slender Man ? Pourquoi ces adolescentes l'ont-elles mentionné dans ces affaires sordides ? Voici son portrait.

Un homme sans visage aux bras ballants

Slender Man est un personnage fictif qui a de quoi faire frissonner sous les tentes des colonies de vacances. Très grand et mince, avec des bras d'une longueur disproportionnée, il est vêtu d'un costume noir et possède un visage blanc, aux traits effacés. A mi-chemin entre le "Ghostface" de Scream et le Cri d'Edvard Munch, sa silhouette n'est pas précisément définie, ce qui le rend fantomatique.

Montage représentant le Ghostface de \"Scream\", de Wes Craven, et \"Le Cri\" du peintre Edvard Munch.
Montage représentant le Ghostface de "Scream", de Wes Craven, et "Le Cri" du peintre Edvard Munch. ( FRANCETV INFO )

Une ombre qui se faufile parmi les enfants

La genèse de Slender Man remonte à 2009. Un concours de "personnages paranormaux" est lancé par le site Something Awful, rappelle Know Your Meme (lien en anglais). L'idée est de s'emparer d'une photo banale et de la rendre inquiétante en la transformant. Sous le pseudonyme Victor Surge, Eric Knudsen poste cette image en noir et blanc avec l'ombre élancée qui se devine en arrière-plan. 

Première image connue d\'une photo utilisant Slender Man (au fond, au milieu).
Première image connue d'une photo utilisant Slender Man (au fond, au milieu). (ERIC KNUDSEN)

La légende de la photo qui l'accompagne, écrite par Victor Surge, la rend encore plus glaçante. Slender Man, dit-il, aurait pour passe-temps de faire peur aux enfants. "Son silence et ses longs bras nous terrifiaient et en même temps nous rassuraient", auraient écrit les jeunes photographiés dans le cliché ci-dessus, avant de disparaître mystérieusement. Un scénario créé de toute pièce par Victor Surge. Mais la légende est née. Très vite, d'autres internautes effectuent des montages laissant entrevoir la silhouette de Slender Man.

Photomontage d\'un internaute avec Slender Man, dans le fond.
Photomontage d'un internaute avec Slender Man, dans le fond. (DR)

Une créature détournée sur internet

En peu de temps, Slender Man devient un "mème" d'internet, une figure reprise et détournée à l'envi par les internautes. Ceux du forum 4Chan s'en donnent à cœur joie, comme avec ce "Trender Man" ("trend" signifie "tendance") au look impeccable.

Ou encore cette semi-parodie de film d'horreur, avec Slender Man en guest star.

Un motif de crime ?

Les deux préadolescentes qui ont tenté de tuer une camarade dans le Wisconsin avaient planifié leur attaque depuis le mois de décembre et plusieurs fois modifié leur plan, selon la police américaine. Les jeunes filles, qui fréquentaient le site internet Creepypasta, ont affirmé avoir agi pour satisfaire un leader virtuel, "Slenderman". "Tout est très inhabituel dans cette affaire, confie une experte du FBI à Libération. La violence du crime, l’âge des agresseurs, le fait qu’elles soient des filles, et aussi la longue préméditation." 

Difficile de penser que les suspectes croyaient à la véritable existence de Slender Man. D'autres facteurs seraient à prendre en compte, comme la jalousie envers la victime ou les tendances "morbides" et "sataniques" des parents d'une d'entre elles. D'autant que Slender Man est un personnage muet qui ne passe pas à l'acte, "il est angoissant par sa seule présence évanescente", selon le quotidien français. De ce mythe du web aux 19 coups de couteau dont les deux adolescentes sont accusées, il y a une zone d'ombre que les enquêteurs devront mettre au jour.